En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

En savoir plus

X

Tombée de métier du premier "Carré d'Aubusson" de Raùl Illarramendi

 

La nouvelle collection contemporaine "Carré d'Aubusson" vient d'être présentée à la Cité internationale de la tapisserie et de l’art tissé.

Cette collection a l’ambition d’initier et de produire une série d’œuvres contemporaines en tapisserie, à l’échelle de l’habitat et du décoratif, d’une surface carrée d’environ 3,3m² (1,84 m x 1,84 m) en collaboration avec des artistes.

La force décorative renoue donc avec l’usage traditionnel de la tapisserie, produit mobile et mobilier vertical, à échelle domestique : un format à la valeur immersive et, paradoxalement, à la mesure du quotidien.

Le premier artiste sollicité pour rejoindre le Fonds contemporain de la Cité de la tapisserie pour la collection "Carré d'Aubusson" est Raùl Illarramendi, dans le cadre d'une convention signée avec la galerie Karsten Greve (Paris).

Le 14 février dernier, s'est tenue la tombée de métier du premier "Carré d'Aubusson" de Raùl IllarramendI. Dans le langage du tissage, la « tombée de métier » est cet instant magique et solennel où l'œuvre achevée est détachée du support qui a permis sa fabrication : l'artiste qui a dessiné le carton et l'artisan qui a œuvré de ses mains découvrent ensemble le fruit de leur travail.

Le carré est désormais exposé dans le hall de l’amphithéâtre de la Cité internationale de la tapisserie et de l’art tissé.

La production de la collection "Carré d'Aubusson" est accompagnée par la Fondation Bettencourt Schueller dans le cadre de l'attribution du Prix Liliane Bettencourt pour l'intelligence de la main® - Parcours 2018.