En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

En savoir plus

X

Entre formation, insertion et jardin bio avec la Maison Cocagne

Le 6 septembre 2017 a eu lieu la pose de la première pierre de la Maison Cocagne, soutenue par la Fondation Bettencourt Schueller depuis 2012. Cette nouvelle maison sera le site national du Réseau Cocagne à Vauhallan, sur le plateau de Saclay dans l’Essonne. Jean-Guy Henckel, fondateur du Réseau Cocagne, rassemblant les jardins de Cocagne, exploitations maraîchères biologiques à vocation d’insertion sociale et professionnelle, a répondu à nos questions.  

POUVEZ-VOUS NOUS DECRIRE LE PROJET DE LA MAISON COCAGNE ?

Sur 18 ha de terres et 2000 m² de bâtiments achetés aux sœurs bénédictines de l’Abbaye Saint-Louis du Temple, toujours voisines des lieux, le projet verra à terme l’implantation de l’équipe nationale du Réseau Cocagne et la création d’un Jardin de Cocagne à grande échelle : le Jardin de Cocagne du Limon. Le Jardin est doté d’un bâtiment agricole de 2400 m² dédié au stockage du matériel agricole et des légumes, au conditionnement des paniers, et à l’accueil des salariés, et d’un hectare de serres nécessaires à la production avec irrigation. 
Le projet Maison Cocagne comprend également la mise en place d’un centre national de formation et d’hébergement pour les équipes d’encadrement des Jardins de Cocagne et les porteurs de projets. La création d’un restaurant bio « Table de Cocagne » proposera des locations de salles et différents types de restauration. 

QUELLE EST L’AMBITION DE LA MAISON COCAGNE A VAUHALLAN ? 

L’acquisition de cette ferme sur le plateau de Saclay permet au réseau Cocagne de construire un projet global de réinsertion. La Maison Cocagne propose ainsi sur le plateau de Saclay, un projet innovant, dévolu à l’emploi, à la solidarité et à une agriculture respectueuse de l’environnement, rompant avec une vision d’avenir uniquement basée sur la recherche technologique. C’est le lieu de rassemblement dont l’organisation Cocagne a besoin pour penser son avenir et rassembler ses nombreux partenaires.

QUE SIGNIFIE POUR VOUS LA POSE DE LA PREMIERE PIERRE ?

Après cinq ans de négociations avec les autorités locales, l’obtention d’un permis de construire difficile, un montage financier hors du commun pour notre association, un projet architectural complexe et beaucoup de pédagogie en interne, la pose de la première pierre est un aboutissement, qui permet de rassembler et de remercier tous nos partenaires et d’entrevoir une réalisation complète du projet fin 2018.

QU’EST-CE QUE VOUS APPORTE LE SOUTIEN DE LA FONDATION BETTENCOURT SCHUELLER ?  

Sans l’apport considérable de la Fondation, le projet n’aurait pas vu le jour. La reconnaissance du projet par la Fondation est également un vrai label dans le secteur. Cela a permis d’être un catalyseur important à la mobilisation d’autres partenaires. Financeur principal de l’opération, la Fondation Bettencourt Schueller est aussi une équipe exigeante et réactive, qui répond présent et sait s’adapter aux évolutions du projet. Mais c’est surtout les relations humaines basées sur la confiance et le respect qui fait la valeur ajoutée de l’accompagnement de la Fondation. Des qualités primordiales nécessaires aux entrepreneurs sociaux qui cherchent et, parfois,doutent. La Fondation Bettencourt Schueller est l’amie exigeante dont nous avons besoin dans les projets de grandes envergures.