En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

En savoir plus

X

Fondation Anne de Gaulle

Créée en 1945 et dédiée au handicap cognitif, la Fondation Anne de Gaulle œuvre aujourd’hui à l’aménagement d’un site qui ouvrira ses portes en 2023, avec une double mission. L’accueil de personnes déficientes intellectuellement et la création d’un laboratoire de recherche pour penser un soutien plus adapté à l’évolution de la société, et de leurs besoins.

 

Le constat est sans appel. L’accueil des personnes déficientes intellectuellement n’a pas connu de réelle transformation depuis des années alors qu’il doit faire face à de multiples défis. La saturation des structures d’accueil impose la création rapide de nouveaux lieux. Les parcours de soins doivent être repensés dans la durée, avec un accompagnement qui tienne désormais compte de l’augmentation de l’espérance de vie. Il est également essentiel de créer des formations aux nouvelles technologies, dédiées spécifiquement aux personnes déficientes. Enfin, il est urgent de travailler -lorsque cela est possible- à une politique d’intégration à la vie ordinaire lorsque ces personnes atteignent l’âge adulte.

Un lieu d’accueil et d’études

Née en 1945, la Fondation Anne de Gaulle s’est fixée pour mission l’accueil et l’accompagnement des personnes en situation de handicap. Devant l’évolution des besoins de ce public bien spécifique, elle travaille aujourd’hui à la création d’un lieu innovant, l’AgorHa, qui devrait ouvrir ses portes en 2023 dans les Yvelines. D’une superficie de 7000m2, cet espace abritera un établissement médico-social destiné à héberger 100 personnes mais également L’AgorHa Lab, un laboratoire entièrement consacré à la recherche et à une prise en charge innovante de la déficience intellectuelle.

Une réflexion novatrice autour du handicap cognitif

Ces deux structures travailleront en collaboration pour accueillir ces personnes jusqu’à la fin de leur vie tout en repensant la qualité de leur accompagnement, grâce aux études et aux travaux de recherche menés dans le même temps. Ces études seront principalement axées sur l’exercice de la citoyenneté et sur l’autonomie, via notamment l’accès aux nouvelles technologies. L’ensemble de ces actions sera mené en partenariat avec des institutions telles que la Chaire Numérique et citoyenneté de l’Institut Catholique de Paris ou l’ISEP, l’école d’ingénieurs du numérique.

L’accompagnement de la Fondation

Projet ambitieux et très novateur, l’AgorHa Lab s’inscrit naturellement dans la politique sociale menée par la Fondation Bettencourt Schueller. Celle-ci accompagnera cette création dès 2021, permettant à la structure de devenir opérationnelle au plus tôt.

 

Accompagner les personnes déficientes mentales jusqu’à la fin de leur vie en leur faisant bénéficier d’une prise en charge innovante…

 

  • 1/5

    Image 3D de l'AgorHa Lab

  • 2/5

    Image 3D de l'AgorHa Lab

  • 3/5

    Image 3D de l'AgorHa Lab

  • 4/5

  • 5/5

Haut
de page