En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

En savoir plus

X

Aux Captifs la Libération

Accompagner vers les soins les personnes sans-abri alcoolo-dépendantes.

RENCONTRER ET ACCOMPAGNER LES PERSONNES DE LA RUE

Créée en 1981 par le Père Patrick Giros, l’association Aux captifs, la libération rencontre et accompagne les personnes de la rue pour les aider à sortir de l’exclusion par un parcours de développement complet. Celui-ci prend en compte les dimensions physique, psychologique, sociale et culturelle de chacun.

L’action s’articule concrètement autour de tournées-rue, de permanences d’accueil où s’effectuent un travail d’écoute approfondi, d’un suivi social et sanitaire, et de programmes de dynamisation.

Aux captifs, la libération encourage également la rencontre entre « exclus » et « inclus » : en 2010, l’association a ainsi ouvert un centre d’hébergement ou cohabitent solidairement des bénévoles et des sans-abri.

UN SERVICE D’ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES SDF ET ALCOOLIQUES UNIQUE À PARIS

La Fondation Bettencourt Schueller soutient le programme d’accompagnement sanitaire et social des personnes SDF alcoolo-dépendantes depuis sa création en 2012. Ce programme unique à Paris est mené en partenariat avec le service d’addictologie de l’hôpital Bichat à Paris.

Quelle réponse apporter au paradoxe suivant : l’alcool permet de survivre à la rue tout en détruisant la personne lentement ?

Sortir de la dépendance alcoolique implique de penser une nouvelle vie hors des habitudes liées à l’alcool. Cela suppose l’élaboration d’un projet de vie hors de la rue. Aujourd’hui une vingtaine de bénévoles et de salariés spécialement formés à ces problématiques sont en capacité d’accompagner les bénéficiaires. Ils seront 200 en 2017.

La guérison demande du temps et nécessite un parcours de soin complet incluant, après un sevrage en milieu médicalisé, une période de consolidation par un hébergement. C’est pourquoi les Captifs ont créé un lieu d’accueil spécifique pour accueillir les bénéficiaires après leur soin.

Grâce aux actions des Captifs, 75 personnes alcoolo-dépendantes vivant à la rue ont bénéficié d’un accompagnement adapté et plus de la moitié des bénéficiaires sont aujourd’hui stabilisés. Ils ont pour objectif d’atteindre 300 bénéficiaires d’ici 2017.

Pour sortir de la rue, il faut pouvoir arrêter l'alcool et pour pouvoir arrêter l'alcool, sortir de la rue. On ne peut enlever la béquille de l'alcool sans une dynamique de réinsertion.

Bérénice Billot, travailleuse sociale alcoologue pour l’association Aux captifs, la libération

 

  • 1/5

    Aux Captifs, la Libération

  • 2/5

    Aux Captifs, la Libération

  • 3/5

    Aux Captifs, la Libération

  • 4/5

    Aux Captifs, la Libération

  • 5/5

    Aux Captifs, la Libération

Haut
de page