LUCIE
BARBLU

Identifier de nouvelles cibles pour compléter la thérapie antivirale contre le VIH

Prix Bettencourt pour les jeunes chercheurs - 2012

De multiples études suggèrent qu’une défense efficace contre le VIH nécessite l’intervention de plusieurs acteurs du système immunitaire. Un des axes de recherche du Ragon Institute est l’étude des mécanismes menant à l’épuisement des cellules T, responsables de l’immunité cellulaire. Le projet de Lucie Barblu se concentre sur l’impact négatif de l’épuisement des cellules T CD4 sur la réponse immunitaire afin de mieux comprendre la pathologie associée au VIH, et d’identifier des cibles potentielles pour compléter la thérapie antivirale.

lucie.barblu@gmail.com

LUCIEBARBLU

MASSACHUSETTS GENERAL HOSPITAL, CHARLESTOWN, ETATS-UNIS


IMMUNOLOGIE, INFECTIOLOGIE, MICROBIOLOGIE


Thèse : Réponse innée des cellules dendritiques plasmacytoïdes lors de stimulations rétrovirales.

Université Paris Sud - Ecole doctorale cancérologie/ Laboratoire CNRS UMR 814 de l’hôpital Necker-Enfants malades, Paris.


Stage post-doctoral : « L’impact de l’épuisement des cellules TCD4 sur les cellules présentatrices d’antigènes dans l’infection par le VIH ».

Ragon Institute of Massachussetts General Hospital, Massachusetts Institute of Technology and of Harvard University, Charlestown (USA), sous la direction du Dr. Daniel E. Kaufmann.


lucie.barblu@gmail.com