Pierre
Klein

Prix Bettencourt pour les jeunes chercheurs - 2017

ARN : ce qui siège autour du code

Pierre Klein a consacré sa thèse à l'exploration des mécanismes physiopathologiques et au développement de stratégies de thérapies géniques pour soulager une maladie génétique rare, la dystrophie musculaire oculopharyngée (OPMD). Ces recherches illustrent brillamment les effets pathologiques d'une mauvaise régulation de l'ARN. Cette expertise de la régulation de l'ARN est mise à profit dans son projet de post-doctorat, qui explore le lien entre épitranscriptome et maladie.   Tout comme l'épigénome concerne l'ADN, l'épitranscriptome est l'ensemble des modifications appliquées au code ARN pour en réguler le fonctionnement.

  • Thèse "Les rôles de la proteine PABPN1 dans la dystrophie musculaire oculopharyngée", sous la direction des Drs Vincent Mouly et Capucine Trollet. Institut de Myologie, Université Pierre et Marie Curie, Ecole doctorale Complexité du Vivant
  • Post-doctorat"Etude du rôle de l'épitranscriptome dans la prolifération anormale des cellules cancéreuses mutées dans les gènes de l’IDH", auprès du Dr Samie R Jaffrey. Weill Medical College, Cornell University, New York, Etats-Unis