François-Xavier
Barre

Centre de Génétique Moléculaire (CNRS) à Gif-sur-Yvette

Prix Bettencourt Coups d’élan pour la recherche française - 2012

Se maintenir et évoluer : au cœur de la génétique bactérienne

Des éléments génétiques mobiles transmis par des virus peuvent faire rapidement évoluer les bactéries vers une forme pathogène. Une équipe du CNRS de Gif-sur-Yvette décrypte le mécanisme.

Toutes les souches de choléra ne provoquent pas des épidémies. L’apparition constante de nouvelles variantes plus ou moins virulentes du vibrion du choléra s’explique notamment par l’origine du gène codant pour la toxine qui provoque les symptômes. Il est transmis à la bactérie par le virus CTXphi. En génétique, on parle d’élément mobile intégratif, morceau d’ADN capable de s’insérer dans le génome de son hôte. L’équipe de François-Xavier Barre s’intéresse tout particulièrement aux mécanismes moléculaires qui rendent ce type d’intégration possible.

La rénovation et l’aménagement de locaux ainsi que l’achat d’un lecteur des plaques à fluorescence soutenus par le prix Coup d’élan pour la recherche française 2012 a offert aux chercheurs de meilleures conditions de travail pour explorer le rôle des protéines Xer, utilisées par les bactéries pour assurer la bonne répartition de leurs propres gènes lors de la division cellulaire. Ces protéines permettent aux bactéries de maintenir intègre leur matériel génétique au fil des générations. Mais, lorsqu’elles sont exploitées par certains éléments mobiles intégratifs, ce parasitage de la machinerie cellulaire est susceptible de faire évoluer l’hôte en lui conférant de nouvelles propriétés.

Cette intégration d’éléments mobiles exploitant le système Xer est corrélée avec une augmentation du pouvoir pathogène des bactéries. En décryptant peu à peu les mécanismes intimes de ces interactions, l’équipe de François-Xavier Barre crée des connaissances qui pourraient bientôt aider à contrôler la prolifération des bactéries.

http://www.cnrs-gif.fr/cgm/barre/

 

 

François-Xavier Barre

François-Xavier Barre ne commence sa formation en biologie qu’en thèse. Il explore alors le fonctionnement de l’ADN assemblé en triple-hélice. Le post-doctorat l’engage sur la voie qu’il suit encore aujourd’hui. En étudiant la coordination entre ségrégation des chromosomes et division cellulaire, il découvre Xer, protéine multifonctionnelle propre aux bactéries. La caractérisation de cette molécule essentielle à la transmission à l’identique du matériel génétique bactérien de mère en fille figure aujourd’hui en bonne place dans les manuels de microbiologie et de génétique.


François-Xavier Barre, expert de la dynamique et de la stabilité des chromosomes, poursuit à l’aide de son équipe, la fine dissection des mécanismes de la répartition du matériel génétique d’une bactérie à ses descendantes. Ses projets décodent à la fois des mécanismes moléculaires fondamentaux et laissent entrevoir la possibilité de développer de nouveaux antibiotiques contre un grand nombre de pathogènes.


barre@cgm.cnrs-gif.fr


 


 

  • 1994 Diplôme d'ingénieur, Ecole centrale de Paris
  • 1994DEA de biophysique moléculaire, Université Pierre et Marie Curie
  • 1998 DU de l'Institut de formation supérieure bio-médicale, Université Paris Sud
  • 1998 Doctorat en biologie, Laboratoire d’Annick Harrel-Bellan, Ecole centrale de Paris
  • 1999-2002 Post-doctorat au laboratoire de David Sherrat, Oxford University (Royaume-Uni)
  • 2002-2006 Co-directeur d’équipe, laboratoire de microbiologie et génétique moléculaire, Toulouse
  • 2003 Habilitation à diriger les recherches, Université Paul Sabatier, Toulouse
  • 2004 Prix Claude Paoletti du CNRS
  • Depuis 2005 Directeur de recherche, Centre de génétique moléculaire du CNRS à Gif-sur-Yvette
  • 2006 Young Investigator Award, European Molecular Biology Organization
  • 2007 :Labellisation Equipe d'excellence de la Fondation pour la recherche médicale
  • 2011European Research Council Starting Grant
  • 2012Prix Coup d’élan pour la recherche française