En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

En savoir plus

X

Valérie Gabelica

Directrice de recherche à l’Inserm, laboratoire ARNA à Bordeaux. Cheffe de l’équipe “Spectrométrie de masse des acides nucléiques et des complexes supramoléculaires” à l’Institut Européen de Chimie et Biologie - Pessac, France

Prix Liliane Bettencourt pour les sciences du vivant - 2021

Développer des techniques toujours plus sophistiquées pour révéler les secrets des acides nucléiques.

Il est difficile d’imaginer une tâche plus délicatement contrôlée dans les cellules que celle de la lecture de l’information contenue dans les gènes. Tout au long de cette lecture, il peut y avoir des pauses, des accélérations et des silences, marqués par des changements dans la structure des acides nucléiques, supports de ce processus, l’ADN et l’ARN. Ces changements de structure sont provoqués par des interactions avec d’autres molécules ou par des modifications chimiques (dites covalentes) des acides nucléiques.

Pour étudier les interactions entre les acides nucléiques et d’autres molécules comme des ions ou des médicaments, l’équipe de Valérie Gabelica a développé une grande expertise dans les techniques de spectrométrie de masse. Cette technique d'analyse puissante permet de détecter et d'identifier des molécules d’intérêt par mesure de leur masse. Actuellement l’équipe s’attaque à l’étude des modifications covalentes, qui modifient chimiquement les acides nucléiques. L’étude des conséquences de ces modifications sur la santé est actuellement limitée par le manque de technologie suffisamment puissante, capable de dévoiler les changements produits par un grand nombre de modifications différentes (plus de 130 pour l’ARN !) dans une longue séquence d’ADN ou ARN.

Le Prix Liliane Bettencourt pour les sciences du vivant permettra à l’équipe de Valérie Gabelica de repousser les limites de la spectrométrie de masse et développer une technique qui lui permettra d’analyser l’effet des modifications covalentes sur la structure tridimensionnelle des séquences d’ADN ou d’ARN. Cela permettra de comprendre quelles modifications régulent la structure de deux types d’acides nucléiques particuliers :

- Les promoteurs, des séquences d’ADN qui régulent quand, où et comment un gène est lu. Lorsqu’un promoteur forme des structures tridimensionnelles spécifiques, la lecture du gène est mise en pause. Certaines modifications dans ces structures pourraient donc impacter la lecture des gènes impliqués dans le cancer.

- Les ARNt, qui participent à la construction des protéines après la lecture d’un gène. Leur structure tridimensionnelle très particulière, et donc leur fonction, est susceptible d’être perturbée par des modifications covalentes.

 

Pour toutes les photographies : (c) Alexandre Darmon / Art in Research.

Valérie Gabelica

Chimiste de formation, Valérie Gabelica se spécialise dans la spectrométrie de masse et le développement instruments d’analyse pendant sa thèse et son post-doctorat en Belgique et en Allemagne. Elle travaille à l’Université de Liège comme chercheuse indépendante pendant 7 ans, puis en 2013 elle obtient la dotation du programme ATIP-avenir pour créer son laboratoire au sein de l’Institut européen de Chimie de Biologie (IECB) en France. Depuis janvier 2021, Valérie Gabelica dirige cet institut bordelais.

Tout au long de sa carrière, elle concentre ses efforts sur le développement de nouvelles méthodes et approches pour l'analyse des acides nucléiques. Son objectif est de mettre les techniques à disposition de la communauté, par exemple des biologistes. Elle est considérée comme la pionnière de la spectrométrie de masse des acides nucléiques, et elle est également reconnue dans les domaines de la physico-chimie, la biophysique et la biologie moléculaire.

  • 2002Doctorat à l’Université de Liège, Belgique
  • 2002Post-doctorat dans le laboratoire du Professeur Michael Karas à Institute of Pharmaceutical Chemistry à Frankfurt, Allemagne.
  • 2003Post-doctorat dans le laboratoire du Professeur Edwin De Pauw à l’Université de Liège, Fonds National de la Recherche Scientifique (FNRS), Liège, Belgique
  • 2005Chercheuse dans le laboratoire de spectroscopie de masse à l’Université de Liège, FNRS, Liège, Belgique
  • 2008Professeure invitée au département de physique à l’Université Lyon 1, Lyon, France
  • 2011 et 2013Professeure invitée au département de pharmacie, Université de Naples Frédéric II, Naples, Italie
  • 2013Dotation du programme ATIP-Avenir
  • 2013Directrice de recherche, cheffe d’équipe laboratoire ARNA, membre associé de l’Institut européen de chimie et biologie (IECB), Inserm, Pessac, France
  • 2014Consolidator grant, European Research Council (ERC)
  • 2018Prix du Dr. et de Mme. Henri Labbé, Académie des Sciences
  • 2019Cheffe d’équipe à l’IECB, Inserm, Pessac, France
  • 2021Directrice de l’IECB, Inserm, Pessac, France
  • 2021Prix Liliane Bettencourt pour les sciences du vivant, Fondation Bettencourt Schueller