En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

En savoir plus

X

Sebastian
Amigorena

Unité Inserm Immunité et cancer, Institut Curie

Prix Liliane Bettencourt pour les sciences du vivant - 2005

Immunité et cancer : l’art de la guerre

La Fondation a récompensé l’ensemble des travaux de Sebastian Amigorena en immunologie. Ses recherches à l’Institut Curie donnent l’espoir d’enseigner au système immunitaire à combattre les tumeurs.

La guerre à laquelle se livre constamment notre système immunitaire, pour être microscopique, n’en est pas moins extrêmement hiérarchisée. En première ligne, les cellules dendritiques patrouillent constamment.

Ces cellules, munies de multiples « bras », sont étudiées par Sebastian Amigorena avec pour objectif à long terme de développer des vaccins anti-tumoraux. Car si l’organisme détecte les cellules cancéreuses, il est presque toujours incapable de lutter contre elles. En comprenant la manière dont le système immunitaire perçoit les intrus, le Dr Amigorena espère l’entraîner à combattre le cancer.

Ses travaux ont notamment permis de découvrir comment les cellules dendritiques préparent le signal d’alerte. Le Dr Amigorena a démontré en leur faisant phagocyter des billes de latex, que toute l’opération de dégradation des intrus et d’extraction des antigènes se déroule dans un seul compartiment cellulaire : le phagosome.

La compréhension de l’étape suivante a elle aussi bénéficié de l’ingéniosité du Dr Amigorena. Premier à utiliser la microscopie à deux photons pour observer un phénomène in vivo dans des organes complets, il a pu élucider la manière dont la cellule dendritique donne l’alerte. Partie chercher les lymphocytes T dans les ganglions lymphatiques, elle enlace de ses longs bras chacun des jeunes guerriers qu’elle rencontre. Elle transmet ainsi le message qu’est l’antigène et permet la maturation des lymphocytes en combattants informés de la nature de l’ennemi.

Sebastian Amigorena

Sebastian Amigorena n’a pas toujours su qu’il portait en lui la vocation de décrypter les mystères du système immunitaire. En effet, il pense d’abord devenir sculpteur et se lance dans des études de lettres. Sa destinée change radicalement à l’occasion d’un stage en laboratoire proposé par un ami de la famille. La biologie ne le quittera plus. Il effectue son doctorat sur les récepteurs aux immunoglobulines des lymphocytes B et poursuit ses recherches lors de son premier doctorat. Il élucide à cette occasion plusieurs principes fondamentaux du fonctionnement des lymphocytes B, ces cellules productrices d’anticorps. Son post-doctorat à Yale l’amène à travailler sur la présentation antigénique dans les mêmes lymphocytes B.


Ses recherches concernent aujourd’hui encore la présentation de l’antigène. Elles ouvrent la voie au développement de vaccins thérapeutiques qui permettraient au système immunitaire de percevoir les tumeurs comme des éléments étrangers à l’organisme.


sebastian.amigorena@curie.fr


 

  • 1990 Doctorat de biochimie et d’immunologie, Université Paris Diderot
  • 1990-1992 Post-doctorat, sous la direction du Dr Wolf Hervé Fridman, Institut Curie, Paris
  • 1990 - 1999 Chargé de recherche au CNRS
  • 1993-1995 Post-doctorat, sous la direction du Dr Ira Mellman, Département de biologie cellulaire, Université de Yale, New Haven (Etats-Unis)
  • 1995 Prix de la Fondation pour la recherche médicale
  • 1995-2003 Responsable de l’équipe biologie de la présentation antigénique, unité Inserm/Institut Curie, Paris
  • 1999-2010 Directeur de recherche au CNRS
  • 2001 Prix Lucien-Tartois, Fondation pour la recherche médicale
  • 2005 Médaille d’argent du CNRS
  • 2005 Prix Liliane Bettencourt pour les sciences du vivant
  • 2006 Membre de l’Académie des sciences, Institut de France
  • 2006 Membre de l’European Molecular Biology Organization
  • 2007 Prix Léopold-Griffuel de l’Association pour la recherche sur le cancer
  • Depuis 2008 Directeur de l’unité Inserm Immunité et cancer, Institut Curie
  • Depuis 2008 Membre du conseil scientifique de la Fondation Bettencourt Schueller
  • 2010 Prix Gallet et Breton de l’Académie de médecine
  • Depuis 2010 Directeur de recherche de classe exceptionnelle au CNRS
  • 2012 Fredrick W. Alt Award pour les nouvelles découvertes en immunologie, Cancer Research Institute, New York (Etats-Unis)