Leïla
Perié

Dotation du programme ATIP-Avenir - 2014

Dessiner l’arbre généalogique des cellules immunitaires

La production des cellules immunitaires suit un chemin complexe et méconnu. Leïla Perié propose d’en tracer l’arbre généalogique à l’aide d’outils expérimentaux et mathématiques.
Les cellules du système immunitaire qui circulent dans le sang descendent toutes de cellules souches hématopoïétiques, mais les chemins qui relient ces cellules souches et leurs descendants cellulaires restent mal connus. A l’aide d’outils de traçage des lignées cellulaires qui permettent de suivre toute la descendance de cellules souches prises individuellement, la chercheuse souhaite contribuer à l’élucidation des modes de production des cellules immunitaires.

D’une part, l’équipe interdisciplinaire rassemblée autour de Leïla Perié grâce au soutien de la Fondation Bettencourt Schueller étudie l’effet sur le devenir des cellules souches hématopoïétiques de la localisation dans différents organes. Les approches de traçage des lignées cellulaires combinées à la modélisation mathématique permettent une analyse systématique des cellules du système immunitaire chez la souris. D’autre part, l’équipe de recherche développe de nouvelles méthodes de traçage des lignées cellulaire chez l’homme pour comparer les chemins de production des cellules immunitaires entres l’homme et la souris.

Les résultats de ces travaux, en plus d’apporter des réponses à certaines questions fondamentales – par exemple, celle de l’origine des cellules dendritiques – permettra d’améliorer la transplantation de cellules souches hématopoïétiques chez les patients immunodéficients.

LeïlaPerié

A la fois ingénieure agronome et docteur en immunologie, Leïla Perié met à profit la force de sa formation interdisciplinaire dans l’étude, si complexe, du système immunitaire. Son doctorat la conduite à proposer une nouvelle compréhension de la dynamique de localisation des cellules immunitaires dans la rate durant l’infection au VIH. Elle modèle ensuite, lors de son post-doctorat, la synchronisation du destin des lymphocytes T CD4+, cibles principales du VIH. Son second post-doctorat, aux Pays-Bas, lui permet de combiner des approches théoriques et expérimentales dans le développement du traçage de lignées cellulaires par code-barres.


Elle s’implique par ailleurs dans la diffusion scientifique auprès du grand public et en particulier de la jeunesse et l’innovation dans l’éducation. Elle est impliquée dans l' Association Paris Montagne depuis le début de sa thèse et en a été vice présidente. Elle s’investit pour proposer des pratiques d’enseignement et de diffusion des sciences innovantes dans le cadre de l’atelier des jours à venir. 


perie.leila/at/gmail.com


 


 

  • 2006Diplôme d’ingénieur, École nationale supérieure d'agronomie et des industries alimentaires), Nancy
  • 2009Doctorat en immunologie, AgroParisTech (Institut des sciences et industries du vivant et de l'environnement), Paris
  • 2009-2010Post-doctorat, Collège de France, Paris
  • 2009-2011Enseignante puis co-créatrice du parcours de master d’Immunologie des systèmes, Centre de recherche interdisciplinaire, Université Paris Descartes
  • 2010Prix pour les jeunes chercheurs, Fondation Bettencourt Schueller
  • 2011-2014Post-doctorat, the Netherlands Cancer Institute, Amsterdam et Utrecht University, Pays-Bas
  • 2014Lauréate du programme ATIP-Avenir avec le soutien de la Fondation Bettencourt Schueller