En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

En savoir plus

X

Remise des Prix scientifiques 2018 de la Fondation Bettencourt Schueller

Le 10 décembre 2018, la Fondation Bettencourt Schueller a récompensé 19 chercheurs en sciences de la vie pour leurs projets de recherche originaux, risqués et prometteurs. Encourager les talents et les aider à aller plus loin est la mission fondamentale de la Fondation.

La remise des prix scientifiques 2018 était inédite. La cérémonie s’est déroulée dans le nouvel auditorium André et Liliane Bettencourt de l’Institut de France, en présence de Françoise Bettencourt Meyers, Présidente de la Fondation Bettencourt Schueller, Xavier Darcos, Chancelier de l’Institut de France et Hugues de Thé, Président du conseil scientifique de la Fondation Bettencourt Schueller. L’inauguration de ce nouveau lieu de travail dans le « parlement des savants » fut l’occasion de découvrir et de célébrer les lauréats 2018 des prix scientifiques. Pour la première fois, l’ensemble des lauréats était rassemblé pour recevoir leur prix au cours d’une seule et même cérémonie. Ensemble, ils illustrent la diversité de la recherche française, sa dimension internationale, et la place importante des femmes dans la science. Les lauréats 2018 participent aux avancées scientifiques dans les domaines de l’immunologie, la microbiologie, la génétique, les neurosciences ou encore la biologie animale et végétale. La dotation totale de ces prix s’élève à près de 2 millions d’euros et encourage la recherche fondamentale, celle qui sur le temps long permet l’amélioration de la santé humaine.

LES PRIX SCIENTIFIQUES DE LA FONDATION BETTENCOURT SCHUELLER

  • Prix Liliane Bettencourt pour les sciences du vivant

Il récompense un chercheur de moins de 45 ans reconnu par la communauté scientifique pour la qualité de ses publications internationales. Le lauréat est porteur d’un projet particulièrement prometteur et dispose des qualités humaines lui permettant de mobiliser une équipe autour de son projet. La dotation est de 300 000 €.

  • Prix Bettencourt Coups d’élan pour la recherche française

Ces quatre prix distinguent quatre laboratoires publics français du CNRS et de l’Inserm. La dotation de 250 000 € par lauréat permet d’optimiser les infrastructures et les conditions de travail des chercheurs.

  • Prix Bettencourt Coups d’élan pour la recherche française

Ces quatre prix distinguent quatre laboratoires publics français du CNRS et de l’Inserm. La dotation de 250 000 € par lauréat permet d’optimiser les infrastructures et les conditions de travail des chercheurs.

  • Prix Bettencourt pour les jeunes chercheurs

Ils récompensent quatorze jeunes docteurs en sciences ou en médecine au début de leur carrière, pour leur permettre de réaliser leur séjour post-doctoral à l’étranger. Chaque lauréat reçoit une dotation de 25 000€.

LAURÉAT DU PRIX LILIANE BETTENCOURT POUR LES SCIENCES DU VIVANT

  • Veit Hornung, Université Louis-et-Maximilien de Munich, Allemagne : « Comprendre les mécanismes de régulation au cœur de l’inflammation chronique ».

Veit Hornung et son équipe décryptent les mécanismes moléculaires de l’inflammation et révèlent la puissance du système immunitaire inné. Cette défense naturelle permet à l’organisme de répondre de manière instantanée à une infection notamment grâce à l’inflammation, mécanisme clé de la défense immunitaire humaine. Au cœur de la réponse inflammatoire, certaines molécules peuvent être activées par de faux signaux d’alerte, comme si l’organisme était attaqué par des agents pathogènes, et ainsi dérégler les mécanismes de l’inflammation sans raison apparente. Ces dérèglements peuvent entraîner l’apparition et le développement de maladies chroniques lourdes, comme la maladie de Crohn, ou en aggraver d’autres, comme la maladie d’Alzheimer. Comprendre les mécanismes régissant la réponse inflammatoire et le déclenchement de ces faux signaux d’alerte permettrait de développer des applications thérapeutiques pour prévenir certaines maladies chroniques. Le soutien de la Fondation permettra à Veit Hornung et son équipe de poursuivre leurs recherches notamment à travers l’utilisation d’outils génétiques de pointe.

?>

 

LAURÉATS DES PRIX BETTENCOURT COUPS D’ÉLAN POUR LA RECHERCHE FRANÇAISE

  • Eric Cascales, Institut de Microbiologie de la Méditerranée, Marseille.

Quatre nouveaux laboratoires de recherche seront rénovés et/ou équipés avec le soutien de la Fondation.

Eric Cascales et son équipe cherchent à révéler les mécanismes de formation d’une arbalète moléculaire, une véritable « arme » des bactéries au service de leur défense et de leur survie. La dotation de la Fondation financera de nouvelles installations au laboratoire : des microscopes, des équipements de culture cellulaire et de puissants clusters de calcul.

  • Angela Falciatore, Institut de Biologie Physico-Chimique, Paris.

Les diatomées sont des microalgues injustement méconnues responsables de près de 50 % de la production d’oxygène chaque année. Avec son équipe, Angela Falciatore étudie la manière dont les diatomées reçoivent la lumière et régulent leurs activités biologiques. Le prix de la Fondation permettra d’aménager les nouveaux espaces de l’équipe au sein de l’Institut de Biologie Physico-Chimique et d’y installer des équipements dédiés à l’étude des microalgues.

  • Archana Singh-Manoux, Centre de Recherche en Epidémiologie et Statistique Sorbonne Paris Cité, Paris.

Archana Singh-Manoux et son équipe étudient les liens qui existent entre le mode de vie et le développement de maladies neurodégénératives chez les personnes âgées. Les recherches de l’équipe pourraient éclairer les causes de certaines formes de maladies neurodégénératives et permettre d’envisager des traitements personnalisés. Le prix remis par la Fondation financera l’installation de l’équipe dans des locaux rénovés à l’Hôtel-Dieu et le recrutement d’un statisticien.

LAURÉATS DES PRIX BETTENCOURT POUR LES JEUNES CHERCHEURS

Quatorze jeunes chercheurs français prometteurs vont réaliser leur post-doctorat dans des laboratoires étrangers internationalement reconnus. Les lauréats ont été choisis par le conseil scientifique à l’issue d’une sélection difficile parmi les nombreux candidats d’excellence recommandés par les écoles doctorales françaises.

Les thématiques de recherche abordées recouvrent de nombreux sujets d’actualité. Notons que parmi les quatorze lauréats, deux sont de jeunes médecins-chercheurs, détenteurs à la fois d’un doctorat en médecine et d’un doctorat en sciences.

  • Youmna Atieh - « L’invasion tumorale de l’homme à la souris au poisson-zèbre », Department of Genetics, University of Texas, MD Anderson Cancer Center, Houston, Etats-Unis
  • Aude Bernheim - « Jeter des ponts entre évolution et biologie synthétique », Department of Molecular Genetics, Weizmann Institute, Rehovot, Israël
  • Marc Besson - « Comprendre et protéger les récifs coralliens à l’échelle globale », Scripps Institution of Oceanography, University of California San Diego, Etats-Unis
  • Samuel Collombet - « Le contrôle épigénétique des centaines de cellules uniques à la fois », European Molecular Biology Laboratory, Heidelberg, Allemagne
  • Félicie Costantino - « Comprendre et mieux diagnostiquer la spondylarthrite », Wellcome Trust Centre For Human Genetics, Oxford, Grande-Bretagne
  • Laura Faure - « L’adhésion cellulaire pour se mouvoir ou pour construire des tissus », Institute for Bioengineering of Catalonia, Barcelone, Espagne
  • Juliette Fedry - « Voir les protéines en cours de transformation et de dégradation », Utrecht University, Utrecht, Pays-Bas
  • Bamba Gaye - « Développer une prévention individualisée des maladies cardiovasculaires », Department of Medicine, Center for Molecular Medicine, Karolinska Institute, Stockholm, Suède
  • Nicolas Levernier - « Un cadre physique formel pour comprendre les processus cellulaires », Université de Genève, Suisse
  • Charline Miot - « Entre médecine et recherche fondamentale : déjouer les leucémies », Children’s Hospital of Philadelphia Research Institute, Perelman School of Medicine, University of Pennsylvania, Etats-Unis
  • Matthieu Platre - « Comprendre l’adaptation des systèmes racinaires à l’habitat », Salk Institute for Biological Studies, La Jolla, Etats-Unis
  • Hichem Tasfaout - « Directement du laboratoire au traitement des myopathie », Department of Neurology, University of Washington, Seattle, Etats-Unis
  • Oriane Turrel - « Comprendre les défauts de la mémoire liés à l’âge au niveau de la synapse », Institut für Biologie, Freie Universität, Berlin, Allemagne
  • Colin Valet - « Révéler la double vie des plaquettes sanguines », Center for Systems Biology, Massachusetts General Hospital, Harvard Medical School, Boston, Etats-Unis

LE CONSEIL SCIENTIFIQUE DE LA FONDATION BETTENCOURT SCHUELLER

 

Président

  • Hugues de Thé, Professeur d'oncologie cellulaire et moléculaire, Collège de France, Paris

Membres

  • Fernando Arenzana-Seisdedos, Directeur de recherche en pathogénie virale, Institut Pasteur de Shanghai, Chine
  • Cédric Blanpain, Professeur de biologie du développement et cellules souches, Université Libre de Bruxelles, Belgique
  • Paola Bovolenta, Professeur de neurobiologie développementale, cellulaire et moléculaire, Université autonome de Madrid, Espagne
  • Emiliana Borrelli, Professeur de microbiologie, génétique moléculaire et pharmacologie, University of California, Irvine, Etats-Unis
  • Karine Clément, Professeur de nutrition, Centre de recherche des Cordeliers, Paris
  • Anne Ephrussi, Directrice de recherche en biologie du développement, European Molecular Biology Laboratory (EMBL), Heidelberg, Allemagne
  • Gisou van der Goot, Professeur de biologie cellulaire, École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), Suisse
  • Edith Heard, Professeur d'épigénétique et mémoire cellulaire, Institut Curie, Paris
  • Daniel Louvard, Professeur de biologie cellulaire et biologie du développement, Institut Curie, Paris
  • Marcel Méchali, Directeur de recherche en génomique, Institut de génétique humaine (IGH), Montpellier
  • Alain-Jacques Valleron, Professeur d'épidémiologie, Hôpital Bicêtre, Le Kremlin-Bicêtre
  • Eric Vivier, Professeur d'immunologie, Centre d’Immunologie de Marseille-Luminy, Marseille

Pour en savoir plus sur le mécénat scientifique de la Fondation :

?>
  • 1/8

    © Gil Lefauconnier

  • 2/8

    © Gil Lefauconnier

  • 3/8

    © Gil Lefauconnier

  • 4/8

    © Gil LeFauconnier

  • 5/8

    © Gil Lefauconnier

  • 6/8

    © Gil Lefauconnier

  • 7/8

    © Gil LeFauconnier

  • 8/8

    © Gil Lefauconnier

Découvrez le best-of de la cérémonie en vidéo.

?>