En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

En savoir plus

X

Prix Liliane Bettencourt pour l’intelligence de la main

Label d’excellence et de rayonnement des métiers d’art français, le Prix Liliane Bettencourt pour l’intelligence de la main rassemble aujourd’hui une communauté dense et solidaire d’artisans d’art et de créateurs, anciens lauréats, aux talents multiples. Pour les aider à développer leurs projets et valoriser leur savoir-faire, la Fondation conduit depuis 2014 une démarche d’accompagnement personnalisé.

ACCOMPAGNER LES LAUREATS DANS LA DUREE

Depuis 17 ans, la Fondation Bettencourt Schueller récompense chaque année des talents d’exception pour la maîtrise de leurs savoir-faire, leur virtuosité et la qualité des œuvres réalisées. Ces artisans d'art « méritent le soutien appuyé de la Fondation », a expliqué Olivier Brault, directeur général de la Fondation, lors de la cérémonie de remise des prix le 13 octobre 2016. « Ce soutien se traduit notamment par un accompagnement dans la durée qui leur permet d’appréhender les étapes prochaines de leur parcours ».

C’est bien dans cet accompagnement que résident la singularité et l’engagement de la Fondation Bettencourt Schueller, dont la philosophie (« Donner des ailes au talent ») trouve ici son expression concrète. Offrir les moyens et les conditions d’une recherche créative, favoriser le développement de l’activité et l’innovation sont les ambitions qu’elle porte pour chacun des lauréats.

Ainsi, la Fondation a accompagné la réalisation de projets ambitieux, inscrits dans la réalité économique des territoires. Il peut s’agir de l’acquisition d’un four plus performant pour Yann Grienenberger, directeur du Centre international d’art verrier de Meisenthal, lauréat Parcours 2014, ou du développement de l’activité de Nathanaël Le Berre, dinandier, lauréat Talents d’exception 2014, par la mise au point de nouvelles recherches créatives, le recrutement d’un assistant et la réflexion autour d’une identité d’artisan.

LA CERAMIQUE, UNE REPONSE AUX BESOINS DE NOTRE TEMPS

Pour Marc Aurel, designer, et Gérard Borde, céramiste, lauréats Dialogues 2014, l'accompagnement de la Fondation Bettencourt Schueller a permis la mise en place d’un travail structuré sur l’utilisation du matériau céramique en milieu urbain et toutes ses potentialités. Durant deux ans, les échanges riches et nombreux au sein d’un comité de pilotage ont favorisé l’émergence d’une réflexion prospective sur la céramique. Mobilier d’assise, signalétique, luminaire outdoor apportent une réponse aux préoccupations des usagers en intégrant de la céramique photoluminescente, connectée, chauffante ou sonore.

« Ce soutien de la Fondation Bettencourt Schueller est une chance incroyable, commente Marc Aurel. C’est extraordinaire pour un designer et un céramiste de bénéficier d'une aide aussi importante et de pouvoir pendant deux années se consacrer à un travail de recherche. La Fondation, présente mais très respectueuse de notre travail, nous a offert une grande liberté d’action et de mouvement. Mais il était important pour nous que cette recherche aboutisse à la réalisation concrète d’objets. Ce travail s’est achevé mi-septembre et nous sommes heureux aujourd’hui de disposer de prototypes, « les sémaphores urbains », que des entreprises peuvent regarder, toucher, appréhender dans l'espace public. Et grande joie, nos sémaphores viennent tout juste de recevoir l’Etoile de l’Observeur, un prix de design remis par l’APCI. Ils ont aussi été sélectionnés pour être présentés à la Biennale internationale du design de Saint-Etienne en mars 2017 et au Lyon City Design en avril 2017. »

L’accompagnement de la Fondation a permis le développement d’un projet collaboratif, qui illustre pleinement que design et artisanat d’art sont résolument compatibles et contemporains.