En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

En savoir plus

X

Les métiers d’art français s’exposent sur la lagune

La Fondation Bettencourt Schueller présentera du 14 au 30 septembre 2018 l’exposition « Pour l’intelligence de la main », référence au Prix éponyme et hommage aux métiers d’art français. Cette exposition sera présentée dans le cadre de l’événement « Homo Faber - Crafting a more human future » porté par la Fondation Michelangelo. Accueillie à Venise par la Fondation Giorgio Cini, au moment de la Biennale d’Architecture, sur l’île de San Giorgio Maggiore, l’exposition offrira à un public international un regard à 360 degrés sur la créativité et le savoir-faire des artisans d’art français.

Le temps d’une exposition exceptionnelle à Venise, la Fondation Bettencourt Schueller célébrera en septembre 2018 les lauréats du Prix Liliane Bettencourt pour l’intelligence de la main. Invitée par la Fondation Michelangelo dans le cadre de l’événement « Homo Faber - Crafting a more human future », la Fondation présentera une sélection d’œuvres de lauréats, dévoilant ainsi l’excellence de leur savoir-faire et leur évolution au fil d’une vingtaine d’années.

Quinze jours durant, sur la petite île de San Giorgio Maggiore, face au bassin de San Marco, les métiers d’art européens seront mis à l’honneur dans le somptueux monastère bénédictin qui abrite la Fondazione Giorgio Cini. L’exposition de la Fondation Bettencourt Schueller, quant à elle, prendra place dans la Sala del chiostro dei cipressi, un espace de 270 m², avec une scénographie inédite et contemporaine réalisée par le designer Ramy Fischler. Occasion de montrer les synergies qui se multiplient entre les institutions internationales œuvrant en faveur d’une même cause. Opportunité aussi de rappeler le rôle de pionnier de la Fondation qui met en lumière depuis 1999 le rôle clé des métiers d’art dans la création contemporaine.

TOUT UN MONDE EN 100 LAURéATS 

Orchestrée par le commissaire d’exposition Alain Lardet, cette proposition vient attester de la créativité et de la modernité de cet univers, à travers les portraits et les œuvres de lauréats du Prix Liliane Bettencourt pour l’intelligence de la main.

Quatorze œuvres présentées dans la scénographie de Ramy Fischler viendront témoigner des valeurs fortes des métiers d’art français :  le respect des savoir-faire, l’excellence de la pratique, l’importance de la transmission, la force de l’innovation.

D’autres œuvres seront également évoquées par des photographies projetées. D’autres encore ont fait l’objet d’une série de 17 films réalisés en réalité virtuelle par une équipe du Fresnoy, Studio national des arts contemporains, sous la direction artistique d’Alain Fleischer. Munis d’un casque, les visiteurs pourront vivre une véritable immersion dans les ateliers des artisans d’art. Ils suivront les processus de fabrication en observant, concrètement, l’objet en train de se faire. Ils partageront les commentaires des artisans et, mieux encore, découvriront l’ensemble de leur univers dans une vision à 360 degrés : le détail d’une pièce, les outils accrochés à un mur...

Ces deux temps de découverte – physique et virtuelle – permettront au public, d’appréhender les métiers d’art et leur univers extraordinaire et attachant.

Des valeurs et des convictions

Porter un message fort en montrant des œuvres et en jouant sur les expérimentations, c’est également le propos de Nicolas Delon, Julien Choppin et Sébastien Eymard, les architectes de l’agence Encore Heureux, sélectionnés pour le Pavillon français de la Biennale d’architecture 2018 qui se tiendra à Venise de la fin mai au mois de novembre 2018. Leur projet, « Lieux infinis », également soutenu par la Fondation Bettencourt Schueller, joue avec l’absence de limites, avec ce qui reste ouvert et capable de mutation. Les dix espaces mis en avant par ce collectif sont tous pionniers et révèlent le rôle complexe, multiple, de l’architecte qui se doit de construire un bâtiment mais également de tisser du lien, de permettre des histoires qui iront parfois bien plus loin que l’enveloppe qui les aura vu naître. Dix lieux donc viendront témoigner de cette richesse, parmi lesquels les Grands Voisins et le Centquatre à Paris, le Tri postal en Avignon, la Ferme du bonheur à Nanterre, la Friche de la Belle de mai à Marseille… Avec, pour chacun, un cabinet de curiosités alliant dessins, maquettes, films et photographies. Cerise sur le gâteau, un onzième lieu – inédit – viendra enrichir le propos, un lieu comme une surprise dont on sait seulement qu’il se situe au cœur de Venise…

Avec cette exposition manifeste « Pour l’intelligence de la main » et son soutien au projet « Lieux Infinis », la Fondation Bettencourt Schueller vient à Venise réaffirmer ses valeurs autant que ses convictions. L’avenir des métiers d’art tient à la préservation des savoir-faire et à leur adaptation au présent, à une modernité qui passe par l’usage des nouvelles technologies et une parfaite adéquation à l’époque : les nouveaux usages, les désirs du public, des façons différentes de travailler (en réseau, à l’autre bout du monde…). Cette mutation renforcera le rayonnement des métiers d’art, les rendra désirables aux yeux des jeunes générations. Et renforcera pour eux la perspective d’un avenir rayonnant.

 

  • 1/19

    © Fondazione Giorgio Cini

  • 2/19

    Chiostro del Palladio © Fondazione Giorgio Cini

  • 3/19

    Impression sur mur en terre crue pour la scénographie – Amàco, Atelier Baudelaire, RF Studio © RF Studio

  • 4/19

    Centre International Verrier (CIAV) de Meisenthal © Sophie Zénon pour la Fondation Bettencourt Schueller

  • 5/19

    Alain Lardet, commissaire de l’exposition « Pour l’intelligence de la main » © Laila Pozzo pour la Michelangelo Foundation

  • 6/19

    Cathy Chotard © Stéphane Compoint pour la Fondation Bettencourt Schueller

  • 7/19

    Claude Aïello © Sophie Zénon pour la Fondation Bettencourt Schueller

  • 8/19

    Didier Mutel © S. Zénon pour la Fondation Bettencourt Schueller

  • 9/19

    E. Joussot, F. Richard, E. Benqué © Sophie Zénon pour la Fondation Bettencourt Schueller

  • 10/19

    Felipe Ribon, Nicolas Marischael © Felipe Ribon

  • 11/19

    François-Xavier Richard © Stéphane Compoint pour la Fondation Bettencourt Schueller

  • 12/19

    Julian Schwarz © Sophie Zénon pour la Fondation Bettencourt Schueller

  • 13/19

    Kristin McKirdy © Stéphane Compoint pour la Fondation Bettencourt Schueller

  • 14/19

    Ludovic Avenel © Stéphane Compoint pour la Fondation Bettencourt Schueller

  • 15/19

    Nathanaël Le Berre © Sophie Zénon pour la Fondation Bettencourt Schueller

  • 16/19

    Nelly Saunier © Alain Perret / Chopard

  • 17/19

    Steven Leprizé © Sophie Zénon pour la Fondation Bettencourt Schueller

  • 18/19

    Video mapping – Nicolas Weyrich pour la scénographie @ RF Studio

  • 19/19

    Bernard Dejonghe – Geste d'atelier, cuissons céramiques © F. Goalec

?>