En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

En savoir plus

X

La Chaire d’innovation technologique Liliane Bettencourt

Mettre en lumière l’innovation technologique, partager et enseigner la recherche en train de se faire pour valoriser ses applications est une des priorités de la Fondation Bettencourt Schueller. C’est pourquoi elle a créé au sein du prestigieux Collège de France une Chaire de l’innovation technologique Liliane Bettencourt, dont le titulaire est désigné chaque année par l’Assemblée des professeurs du Collège de France.

 

La recherche, le progrès et les innovations doivent trouver des applications rapides au service de l’Homme. Pourtant la France semble plus lente que d’autres pays, la Grande-Bretagne ou les États-Unis notamment, pour transformer ses découvertes en applications pratiques. Or, la performance d’un pays se juge précisément à la rapidité de ces transformations.

Pour renforcer les liens entre recherche et industrie, contribuer à l’application des découvertes, améliorer l’ingénierie et la rapidité de la mise en œuvre, la Fondation Bettencourt Schueller a créé en 2006 une Chaire d’innovation technologique Liliane Bettencourt, dont le titulaire est désigné chaque année par l’Assemblée des professeurs du Collège de France.

Avec cette nouvelle chaire pluridisciplinaire, le monde du numérique, le big data, la technologie et ses applications deviennent de véritables sujets de recherche. Chaque année, la leçon inaugurale du titulaire, ses cours et ses séminaires sont captés en vidéo et retransmis sur le campus numérique du Collège de France que la Fondation a contribué à créer, favorisant la démultiplication des enseignements. L’an dernier, pas moins de 19 milions d’heures de cours du Collège ont ainsi été suivis à distance.

Les thèmes diffèrent chaque année et ce renouvellement crée l’émulation et la dynamique de cette Chaire singulière. Pour le Pr Bernard Meunier, titulaire de la chaire en 2014, et par ailleurs président de l’Académie des sciences depuis le 1er janvier 2015, « cette rotation annuelle est extrêmement importante dès lors qu’on parle d’innovation. Car c’est l’addition de différents regards sur l’innovation qui produit un message pertinent ».

 

Choisi pour son engagement dans l’innovation thérapeutique, Bernard Meunier rappelait lors de sa leçon inaugurale que « nous avons trop peu d’exemples de réussite dans l’innovation thérapeutique en France pour nous abstenir d’une profonde réflexion sur la création de médicaments dans notre pays ». Ses cours ont abordé l’innovation dans divers domaines thérapeutiques (infectiologie, tuberculose, cancer, thérapie génique, maladie d’Alzheimer…) et abouti à la présentation, lors d’un colloque le 2 février dernier, des récents succès français en matière d’innovation thérapeutique. Preuve s’il en faut de la nécessité de partager les sujets de recherche pour favoriser les synergies. « Il faut donner sa chance à l’audace, à la créativité et oser recruter des personnalités originales ».

S’il n’hésite pas à fustiger le recul français dans les réussites de l’industrie pharmaceutique (notre pays était pourtant le troisième pays d’innovation dans les années 1960), il se révèle d’un grand enthousiasme en évoquant son successeur au sein de la Chaire d’innovation technologique. Un homme de grand talent, dont le regard, la pertinence et la vision interdisciplinaire devraient nourrir la réflexion des chercheurs comme des industriels. Mais encore un peu de patience, son nom ne sera dévoilé que dans quelques semaines…

Pour aller plus loin :

http://www.college-de-france.fr

 

 

  • 1/4

    Pr Bernard Meunier

  • 2/4

    Pr Bernard Meunier

  • 3/4

    Pr Bernard Meunier

  • 4/4

    Pr Bernard Meunier

Haut
de page