En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

En savoir plus

X

Le Four

Installé fin 2015, sous l’une des nombreuses voûtes du Viaduc des Arts, en plein cœur du XIIème arrondissement de Paris, l’atelier de l'artiste verrier Jeremy Maxwell Wintrebert fait figure d’exemple. Ouvert sur l’extérieur par de grandes baies vitrées, il constitue une plongée unique dans l’univers de la création du verre soufflé.

SOUFFLEUR DE VERRE A PARIS, UN REVE DEVENU REALITE

Une révélation, une vocation, une addiction... Il suffit de pénétrer dans l’atelier et échanger avec le maître des lieux, Jeremy Maxwell Wintrebert, pour comprendre que le verre est ici une affaire d’absolue passion. Le parcours de ce jeune verrier vient vite le confirmer. Après une enfance entre la France et l’Afrique, Jeremy part aux Etats-Unis où il découvre, par hasard, le travail du verre dans un atelier de Seattle. Fasciné, il décide de s’engager dans une formation sur le terrain en voyageant d’atelier en atelier, aux Etats-Unis puis en Italie, en République Tchèque et enfin dans un des berceaux de l’art verrier, Nancy. De retour à Paris en 2007, il commence à composer son propre répertoire.

A 35 ans, Jeremy installe enfin son premier atelier en plein cœur de Paris. L’atelier, nommé « Le Four », est d’abord pour lui un espace de création pour ses pièces.
Le Four c'est également le nom de la marque d'objets du quotidien qu'il a créé avec son équipe. Des créations dessinées, imaginées et réalisées de manière artisanale dans l'atelier.
Toutes les pièces sont soufflées « à main levée », aucun moule n'est utilisé, de ce fait chaque pièce est unique. La marque Le Four est née de son souhait de partager ses valeurs avec le grand public et de lui faire découvrir un métier inscrit dans la modernité. Il s’agit ainsi de réconcilier l’intellectuel et le manuel, l’artiste et l’artisan, trop souvent divisés.

« Le four », un laboratoire de creation

Il existe grâce au soutien de la Fondation Bettencourt Schueller avec qui le jeune verrier partage la même vision sur la place et le rôle des métiers d’art dans la société et la nécessité de favoriser leur rayonnement. La Fondation lui a permis d’acquérir le matériel et les machines nécessaires pour installer cet atelier au cœur de Paris et réaliser ses œuvres en verre soufflé.

Cet atelier lui permet de transmettre son savoir-faire en accueillant des stagiaires et apprentis souffleurs. Avec la marque Le Four, Jeremy Maxwell Wintrebert, envisage également de choisir et d'inviter d’autres verriers pour imaginer et réaliser des pièces qui seront vendues sous la marque Le Four. Plus qu’un simple atelier, « Le Four » devient ici un espace de liberté dédié à la création et à l’innovation qui invite à repousser les limites de la matière et à initier avec elle un dialogue quotidien.

 

Mon souhait est de partager nos valeurs avec le grand public et de lui faire découvrir un métier inscrit dans la modernité. Il s’agit ainsi de réconcilier l’intellectuel et le manuel, l’artiste et l’artisan d’art, trop souvent divisés.

Jeremy Maxwell Wintrebert

 

  • 1/8

    Le Four

    © Marion Berrin

  • 2/8

    Le Four

    © Léa Munsch

  • 3/8

    Le Four

    © Léa Munsch

  • 4/8

    Le Four

    © Léa Munsch

  • 5/8

    Le Four

    © Léa Munsch

  • 6/8

    Le Four

    © Léa Munsch

  • 7/8

    Le Four

    © Léa Munsch

  • 8/8

    Le Four

    © Nicolas Scordia

?>
Haut
de page