En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

En savoir plus

X

La tenture de l'Apocalypse d'Angers

Prix Liliane Bettencourt pour l'intelligence de la main - Talents d'exception - 2015
  • 1/12

    La tenture de l'Apocalypse d'Angers

    Christian Bessigneul
    et Laurent Nogues

  • 2/12

    La tenture de l'Apocalypse d'Angers

    Christian Bessigneul
    et Laurent Nogues

  • 3/12

    La tenture de l'Apocalypse d'Angers

    Christian Bessigneul
    et Laurent Nogues

  • 4/12

    La tenture de l'Apocalypse d'Angers

    Christian Bessigneul
    et Laurent Nogues

  • 5/12

    La tenture de l'Apocalypse d'Angers

    Christian Bessigneul
    et Laurent Nogues

  • 6/12

    La tenture de l'Apocalypse d'Angers

    Christian Bessigneul
    et Laurent Nogues

  • 7/12

    La tenture de l'Apocalypse d'Angers

    Christian Bessigneul
    et Laurent Nogues

  • 8/12

    La tenture de l'Apocalypse d'Angers

    Christian Bessigneul
    et Laurent Nogues

  • 9/12

    La tenture de l'Apocalypse d'Angers

    Christian Bessigneul
    et Laurent Nogues

  • 10/12

    La tenture de l'Apocalypse d'Angers

    Christian Bessigneul
    et Laurent Nogues

  • 11/12

    La tenture de l'Apocalypse d'Angers

    Christian Bessigneul
    et Laurent Nogues

  • 12/12

    La tenture de l'Apocalypse d'Angers

    Christian Bessigneul
    et Laurent Nogues

Le prix Liliane Bettencourt pour l’intelligence de la main Talents d’exception - 2015 récompense Christian Bessigneul, graveur et Laurent Nogues, gaufreur, pour leur ouvrage « La Tenture de l'Apocalypse d'Angers ».

Avec leur collection « Sensitinéraires », les éditions du Patrimoine proposent aux personnes aveugles et malvoyantes de découvrir les Monuments nationaux. « La tenture de l'Apocalypse d'Angers » est le 5ème volume de cette série.
Composé de plus de quarante planches en relief, conçues par Christian Bessigneul, graveur, et façonnées par Laurent Nogues, maître d’art, cet ouvrage permet de découvrir pas à pas la célèbre tapisserie médiévale, ainsi que la ville d’Angers, son château et ses détails architecturaux. Un CD audio présente l’histoire du monument et guide le parcours de lecture digitale des images.
 
Imprimé sur un papier japonais qui supporte la déformation sans brisure, cet ouvrage est une innovation tant du point de vue éditorial qu’esthétique. Appuyer sur un relief sans qu’il s’enfonce est indispensable pour permettre une efficacité de lecture, explique Laurent Nogues. Et ce n’est pas non plus parce que l’image est en relief qu’elle est lisible tactilement.

La démarche d’élaboration avec les personnes aveugles a modifié la perception des concepteurs qui ont ainsi adapté les techniques, les niveaux de gaufrage comme le choix des images au ressenti des utilisateurs. La tenture originale mesure 140 mètres de long, confie Christian Bessigneul. Nous avons repéré l’essentiel, sélectionné et réinterprété des images pour les rendre accessibles et compréhensibles.
 
Recevoir ce prix est pour nous une véritable reconnaissance, ajoute Laurent Nogues. Il va nous permettre de nous faire connaître et de nous ouvrir à l’international. Nous souhaiterions aussi développer la recherche pour aller plus loin dans la matérialisation d’éléments différenciant ou l’association de techniques comme des vernis sérigraphiques.

Nous sommes à l'aube d'une vraie révolution, à la pointe de la lecture tactile.

Laurent Nogues, gaufreur.

ChristianBessigneul

Par la diversité de ses confrontations aux différentes techniques de la gravure, Christian Bessigneul s’est forgé des compétences de spécialiste polyvalent. A mi-chemin d’une déjà longue et belle carrière de graveur, il s’interroge à l’aube du nouveau millénaire sur l’apport de son métier aux personnes en situation de handicap visuel.

 
Le métier de graveur selon Christian Bessigneul :

« Le concept initial de gravure est toujours le même. Il s’agit de choisir trace et support adaptés pour conserver ce qui semble essentiel au-delà d’une brève existence. Le graveur est toujours attaché à une spécialité. Ils peuvent être regroupés en fonction des matériaux travaillés (graveur lapidaire, graveur sur verre ou cristal, graveur sur acier…), par nature des données conservées (graveur héraldique, graveur sur armes, graveur d’ornements…) ou bien encore par type de réalisation (graveur en modelé proche de la sculpture et du bas-relief…). La gravure et le livre ont une longue histoire ensemble, tant par la forme visuelle des caractères de la typographie (les glyphes) que par le nombre des techniques artistiques d’illustration ou de photographie employées. La gravure, attachée au désir de hiérar­chiser, pérenniser, personnaliser, me semble avoir autant d’avenir que l’humanité ! ».

  • 1944Naissance
  • 1965-66CAP puis DMA de gravure obtenu à l’École supérieure Estienne (Paris)
  • 1973Professeur certifié en Arts du livre
  • 1977 - 1984Directeur de collection pour les Editions Pygmalion
  • 1987Création de l’Institut pour la recherche d’applications gravées (IRAG)
  • 2000 - 2005Participe à l’élaboration du circuit de visite et au programme d’accessibilité de plusieurs institutions (ONF, musée du Quai Branly, Universcience …)
  • 2008Réalise l’atlas tactile des transports publics de la région Ile-de-France (RATP)
LaurentNogues

Fort de l’expérience acquise lors de ses études, il a notamment remporté l’appel d’offre de la Monnaie de Paris pour la conception de l’affiche Et la pierre devint métal en 1990, Laurent Nogues choisit d’inscrire son travail dans l’héritage spirituel des Créations Fournier, imprimerie longtemps dirigée par son père.

Aux savoir-faire exceptionnels dans le domaine du gaufrage, du marquage à chaud et de l’incrustation sur papier, il apporte la dimension supplémentaire de la création graphique et développe une démarche originale mêlant création contemporaine et techniques traditionnelles.

 
Le métier de gaufreur selon Laurent Nogues :

« Nous faisons partie des arts graphiques, mais il n’y a plus de formation spécifique aujourd’hui aux techniques du gaufrage et du marquage à chaud. Or, ce savoir-faire doit être pérennisé et transmis aux jeunes générations. Les choses sont néanmoins en train de changer. Aujourd’hui le public redécouvre le gaufrage comme il redécouvre les métiers d’art. Et de plus en plus de jeunes attirés par le gra­phisme ou le design prennent conscience que le gaufrage est une écriture avec laquelle ils peuvent jouer. Tout l’enjeu pour nous c’est de maintenir une certaine tradition tout en proposant des approches contemporaines. C’est un vrai défi ! ».

  • 1968Naissance
  • 1991Diplôme de l'ENSAAMA en Arts Appliqués (École Olivier de Serres, Paris)
  • 1992BTS expression visuelle à l’ENSAAMA (Paris)
  • 1994Création de son atelier de gaufrage et dorure (Créanog)
  • 2011Obtient le titre de maître d’art
  • 2013Intégration de la programmation 3D
  • 2014 Intégration d’un laboratoire de gravure numérique et manuel.