En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

En savoir plus

X

Le Centre français des fonds et fondations crée un Cercle éducation

Le 14 octobre dernier, un grand nombre de fondations actives dans le champ de l’éducation se sont réunies au Centre de recherches interdisciplinaires (CRI) pour le lancement officiel du Cercle éducation.

Ce cercle, porté par 12 fondations, au sein du Centre français des fonds et fondations, a été initié par trois organisations principales :les Apprentis d’Auteuil, l’association Pierre Bellon et la Fondation Bettencourt Schueller. Son objectif : réaliser un panorama et partager des connaissances structurées sur l’action des fondations dans le domaine de l’éducation.

La démarche a suscité un réel enthousiasme. Plus de 60 fondations étaient présentes lors du lancement, toutes volontaires pour participer au premier volet du programme proposé par le Cercle. Il consiste à élaborer une cartographie claire des fonds et fondations engagés en France dans le domaine de l’éducation, de leurs projets et de leurs bénéficiaires, pour permettre aux acteurs d’identifier leurs complémentarités, les manques et renforcer ainsi leur synergie et leur impact.

L’idée principale est de comprendre où se situent les points pertinents d’amélioration pour favoriser l’accès des plus jeunes à la connaissance, lutter contre l’échec scolaire et donner des clés de réussite. Tout en positionnant l’action des fondations : doivent-elles intervenir dans le cadre scolaire ou périscolaire ? Avec quels acteurs ? Quelles sont les urgences et les besoins réels ? Comment travailler ensemble pour agir sur les leviers déclencheurs de réussite, mutualiser les compétences, amplifier les actions ? Autant de questions auxquelles le Cercle éducation ambitionne de proposer des premiers éléments de réponses courant 2015.

En attendant, le Centre français des fonds et fondations organise son traditionnel Atelier des fondations. Pour la 10ème année, il réunit les acteurs majeurs de l’intérêt général et propose de réfléchir à la place de l’homme dans les projets philanthropiques. La question de l’éducation, au cœur de ces débats, interroge notamment la qualité de la collaboration mise en place avec les enseignants. Comment éduquer ensemble et de manière complémentaire ?

La Fondation Bettencourt Schueller est convaincue de la nécessité de soutenir les qualités et compétences de l’homme et porte la conviction qu’au-delà du don, c’est la qualité de l’accompagnement et la responsabilité commune qui permettent à l’intuition créative de se concrétiser. La réussite et l’autonomisation des projets impliquent un engagement de tous les acteurs, la capacité à partager les bonnes pratiques, transférer les compétences et mesurer l’impact des actions menées.

Pour aller plus loin : http://www.centre-francais-fondations.org