En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

En savoir plus

X

Relais Habitat

Redresser les copropriétés en difficulté pour lutter contre l’habitat indigne

Un nouveau modèle d’intervention pour restaurer les copropriétés en difficulté

15 % des copropriétés en France sont en difficulté selon l’Agence nationale pour l’amélioration de l’habitat : cela représente un million de logements. Marchands de sommeil, mal logement, parties communes dégradées et squattées, trafics divers, insalubrités sont le quotidien de milliers de familles, souvent modestes, vivant dans les quartiers sensibles.
Face aux limites rencontrées dans la gestion des copropriétés en difficulté par l’administration judiciaire ou par les syndics classiques, l’association Relais Habitat a développé un outil d'intervention pour le redressement de ces copropriétés en péril, et lutter ainsi contre l’habitat indigne : le syndic de redressement.

Un système d’intervention globale pour une action élargie et durable

Le syndic de redressement assure les missions d’un syndic classique et assainit la gestion des copropriétés en difficulté. Mais son action se veut plus large et surtout plus durable. Pour cela, les équipes ne remobilisent pas uniquement les copropriétaires, mais également les habitants. Elles ne gèrent pas uniquement les parties communes mais également les parties privatives. Une équipe pluridisciplinaire propose un accompagnement individualisé aux habitants, pour les problèmes qu’ils rencontrent, grâce à des ateliers pédagogiques, du porte à porte et des vidéos de sensibilisation envoyées sous forme de newsletter. Ces actions de sensibilisation contribuent à l’apprentissage du « vivre ensemble ».

Un modèle qui a fait ses preuves et qu’il est pertinent de développer

Aujourd’hui le syndic de redressement gère neuf copropriétés en difficulté. 210 copropriétaires et 480 habitants sont concernés par les premiers résultats très concluants. Grâce à leurs actions, 19 squats ont été fermés, 16 relogements ont été permis et 41 logements insalubres remis aux normes.

Ce projet permet aux habitants de reprendre leur vie en main, les implique et leur donne les connaissances suffisantes pour améliorer leur quotidien, comme par exemple la gestion de la consommation d’eau. Se sentir bien chez soi permet de se sentir mieux intégré dans son quartier, de nouer des liens avec ses voisins, et surtout de redevenir acteur de sa vie. Cette vision correspond aux valeurs de la Fondation Bettencourt Schueller, qui soutient l’association Relais Habitat pour consolider ses fondements, l’aider à se développer pour devenir un des acteurs référents et apporter ainsi une contribution à l’amélioration des conditions de vie dans les quartiers.

Il y a quelque temps la situation était terrible. Des jeunes avaient envahi les parties communes de l’immeuble, le digicode ne fonctionnait pas, il y avait des trafics de stupéfiants, des tags sur les murs... La police a commencé à faire des rondes et les jeunes ont fini par partir. A partir de ce moment-là, on s’est dit avec l’équipe de Relais Habitat que c’était le bon moment de poser une porte sécurisée avec un digicode. Lounès et Kahina [équipe du syndic de redressement] ont fait un énorme travail auprès des habitants de l’immeuble afin qu’ils apprennent à taper un code, puis à le retenir.

Roland Prince, un copropriétaire investi dans sa copropriété en difficulté de Saint-Denis

 

  • 1/4

    RELAIS HABITAT

  • 2/4

    RELAIS HABITAT

  • 3/4

    RELAIS HABITAT

  • 4/4

    RELAIS HABITAT

?>
?>
Haut
de page