En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

En savoir plus

X

Le colibri

Un séjour relais favorisant l’apaisement.

La pédagogie scoute au service de l’aide sociale à l’enfance

L’association des Scouts et Guides de France ouvrira à la fin de l’été 2017 un lieu de vie temporaire (le Colibri), au sein de son centre national à Jambville. Au cœur de 50 hectares dans la forêt du parc naturel du Vexin, ce centre est conçu pour des jeunes de l’aide sociale à l’enfance qui ont besoin d’un accueil temporaire. Le Colibri accueillera ces jeunes souffrant de carences familiales ou ayant subi des maltraitances... 
Lors de séjours d’apaisement, de nombreuses activités seront proposées aux jeunes, fondées sur l’apprentissage par l’action et le jeu, la vie dans la nature, le respect des règles… sans oublier l’éducation scolaire. Les jeunes seront accueillis pour des périodes de transition, permettant de retrouver un chemin de paix, des repères, la confiance en soi et une voie d’épanouissement.

 

Un socle solide pour une parenthèse structurante

Durant leur séjour, les jeunes accueillis bénéficieront de temps de scolarité alternative le matin et participeront à des chantiers éducatifs à Jambville l’après-midi (maraîchage bio, entretien et maintenance, accueil, hôtellerie-restauration, etc.). Le reste du temps sera consacré à la vie quotidienne, à l’organisation de projets de groupe et à des activités de loisirs. 
Le lieu de vie accueillera dès octobre 2017 jusqu’à 7 jeunes, filles ou garçons, âgés de 12 à 15 ans confiés à l’aide sociale à l’enfance. Ce projet est en adéquation avec la vision de la Fondation, qui promeut des méthodes alternatives pour soutenir les plus fragiles, ici les jeunes placés par l'aide sociale à l'enfance.
Ce premier Colibri permettra de valider que la pédagogie du scoutisme peut être un levier d'éducation pour les jeunes placés. 

 « Notre désir est d’aider les enfants et les jeunes, surtout les plus pauvres, à avoir une chance égale aux autres de devenir des citoyens dignes, heureux et réussissant dans la vie, inspirés par un idéal au service du prochain, qui dans le passé, leur a trop souvent été refusé ». 

Baden Powell, 1907

 

Haut
de page