Ronald
Melki

laboratoire d'Enzymologie et Biochimie Structurales (LEBS) CNRS UPR3082, «Repliement des protéines in vivo et maladies conformationnelles» - Gif-sur-Yvette

Prix Bettencourt Coups d’élan pour la recherche française - 2011

Maladies neurodégénératives : l’importance des origamis protéiques

Les protéines sont avant tout des objets tridimensionnels. A Gif-sur-Yvette, les chercheurs du laboratoire d'enzymologie et de biochimie structurale décryptent la spatialité des protéines impliquées dans les maladies neurodégénératives.

D’ici 2040, les maladies neurodégénératives progressives telles que celles d’Alzheimer, de Parkinson et de Huntington, représenteront la seconde cause de mortalité, selon l’Organisation mondiale de la santé. Ces maladies sont dues à l'agrégation de protéines mal repliées, qui s’accumulent parce que les cellules ne parviennent pas à les dégrader. Pourtant, le mécanisme par lequel ces assemblages de protéines endommagent les cellules échappe toujours aux chercheurs.

C’est ce que l’équipe de Ronald Melki, soutenue par la Fondation dans l’aménagement et l’équipement de ses laboratoires, se propose d’élucider. Très précisément, elle essaie de mieux comprendre comment ces malfaçons se propagent d’une cellule à l’autre. En effet, à l’instar des maladies à prions telles que Creutzfeld-Jacob, les protéines malformées elles-mêmes semblent se diffuser et interférer directement avec le repliage de protéines saines.

En décryptant la relation entre les agrégats protéiques et la mort neuronale, l’équipe espère ouvrir la voie vers la création de traitements neuroprotecteurs et thérapeutiques. Les remèdes pourraient cibler les agents responsables des maladies neurodégénératives ou moduler l’agrégation des protéines impliquées. Depuis l’obtention du prix, l’équipe a notamment découvert deux formes distinctes de la maladie de Parkinson, causée par deux repliements incorrects de la protéine responsable, l’alpha-synucléine.

http://www.lebs.cnrs-gif.fr/fr/les-equipes/melki.html

Ronald Melki

Ronald Melki contribue à la recherche sur les agrégats et les repliements incorrects de protéines depuis le début de sa carrière. Il a commencé en étudiant les microtubules, protéines structurantes du squelette cellulaire, avant de s’intéresser aux prions dans les levures. Son travail mêle, dans l’interdisciplinarité nécessaire à la compréhension des maladies neurodégénératives, différents niveaux d’approche de la matière, des structures atomiques des protéines-clés jusqu’aux cellules complètes.


En 2009, il observe avec son équipe que les agrégats protéiques pathologiques responsables de maladies neurodégénératives se diffusent d’une cellule à l’autre, à la manière d’un agent infectieux. Son travail consiste à présent à confirmer cette particularité et à en comprendre les mécanismes.


melki@lebs.cnrs-gif.fr


 


 

  • 1990Doctorat à l'Université Pierre et Marie Curie, Paris
  • 1990-2001 Chargé de recherche au CNRS, laboratoire d’enzymologie de Gif-sur-Yvette
  • 1993 Prix de la Philip Foundation
  • 1993-1994Post-doctorat au département de biochimie, New York University Medical Center, New York (Etats-Unis)
  • 1994Prix post-doctoral de l’OTAN
  • 2000 Habilitation à diriger des recherches, Université Paris Sud
  • 2000 Antarctic Service Medal du Congrès des Etats-Unis d’Amérique
  • Depuis 2001 Directeur de recherche au CNRS, laboratoire d’enzymologie et de biochimie structurale à Gif-sur-Yvette
  • 2007-2008 Séjour au department of biology, Stanford University, Californie (Etats-Unis)
  • 2011 Prix Coup d’élan pour la recherche française