En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

En savoir plus

X

Fondation pour la Recherche Médicale

Au service de la recherche et de la santé depuis plus de 70 ans, la Fondation pour la Recherche Médicale (FRM) est un important financeur de la recherche française sur toutes les pathologies : cancers, maladie d’Alzheimer, maladies cardiovasculaires, maladies infectieuses…

Ses missions

La FRM identifie et soutient chaque année plus de 400 nouvelles recherches menées dans les laboratoires des organismes publics de recherche et d’enseignement supérieur (Inserm, CNRS, INRA, CEA, universités, grandes écoles, établissements de santé…) et susceptibles de lutter contre toutes les maladies.

Le conseil scientifique de la FRM, constitué de médecins et scientifiques de haut niveau, évalue avec rigueur et impartialité les quelques 1 500 projets qui lui sont soumis chaque année par les chercheurs et sélectionne les programmes les plus prometteurs.

Pour mesurer objectivement l’efficacité de son action à court et plus long terme, la FRM consacre une part de ses activités à évaluer son impact. En 2019, près de 1 200 publications scientifiques ont été réalisées par des équipes de recherche soutenues par la FRM.

La Fondation pour la Recherche Médicale est reconnue d’utilité publique et labellisée par le Don en Confiance.

 

Une réponse immédiate au Covid-19 : la recherche

 

Dès le début de la pandémie, la FRM a lancé un appel exceptionnel à la mobilisation et la générosité du grand public et des entreprises pour soutenir 31 projets prometteurs pour mieux comprendre et guérir le Covid-19. Huit d’entre eux ont été financés par la Fondation Bettencourt Schueller. Ils répondent à plusieurs objectifs : mettre au point des modèles animaux, développer et tester des traitements et mieux comprendre la réponse immunitaire, la dispersion virale et les interactions entre le virus et la cellule.

 

Mettre au point des modèles animaux de la maladie

 

1. Un modèle animal pour améliorer la compréhension de l’infection

 

Coordinateur du projet AM-COV-Path : Roger Le Grand, Directeur du département IDMIT (Infectious Diseases Models for Innovative Therapies), CEA Paris-Saclay, Fontenay-aux-Roses

L’objectif du projet est de développer un modèle de macaque infecté par le virus Sars-CoV-2 pour ensuite étudier les mécanismes de transmission, de dissémination et d’évolution de la maladie.

 

2. Mettre rapidement à disposition de la communauté scientifique des modèles animaux performants

 

Coordinateur du projet COVIDHUMICE : Bernard Malissen, Directeur du Centre d’Immunophénomique à Marseille

Ce projet vise à développer très rapidement 5 modèles de souris pour étudier comment le virus Sars-CoV-2 infecte les cellules. Des vaccins et des thérapies antivirales pourront ensuite être testés grâce à ces modèles, qui permettront également d'approfondir les connaissances sur les mécanismes infectieux.

 

Développer et tester des traitements

 

3. Découverte et développement de nouveaux antiviraux pour le contrôle et le traitement de l'infection

 

Coordinateur du projet TargEnt-Covid-19 : Thomas Baumert, Directeur de Institut de recherche sur les maladies virales et hépatiques, Strasbourg

Le projet a pour but d’identifier des facteurs cellulaires qui permettent au virus Sars-CoV-2 d’entrer dans ses cellules hôtes. Il s’agira également de mettre en évidence un ou plusieurs composés capables de bloquer cette action et qui pourraient constituer de futures molécules thérapeutiques.

 

Décrypter la réponse immune

 

4. Observer la réaction immunitaire face au Sars-CoV-2 pour découvrir des biomarqueurs et des pistes thérapeutiques

 

Coordinateur du projet HARMONICOV : Michel Cogné, Etablissement Français du Sang de Bretagne, Rennes

Le projet consiste à étudier avec précision la réaction immunitaire de l’organisme face à l’infection par le virus Sars-CoV-2 afin de révéler des biomarqueurs pronostiques et thérapeutiques, utiles pour le suivi des patients. Ce travail participera également à l'identification d'anticorps qui serviront pour le développement d’une immunothérapie contre le virus.

 

Comprendre la dispersion virale

 

5. Analyse de l’évolution génétique du virus Sars-CoV-2 dans deux grands centres de référence parisiens

 

Coordinateur du projet PhyloCoV: Benoît Visseaux, Hôpital Bichat-Claude-Bernard, Unité « Infection, antimicrobiens, modélisation et évolution », Equipe « Decision science in infectious disease prevention and control », Paris

Le projet consiste à effectuer le séquençage génétique de tous les sous-types de virus Sars-CoV-2 identifiés parmi les patients et le personnel médical des deux plus grands centres de référence pour COVID-19 de Paris. Cela permettra d’apporter des données essentielles pour mieux caractériser l’évolution du virus ainsi que sa transmission au sein des hôpitaux.

 

Comprendre les interactions entre le virus et les cellules

 

6. Explorer les mécanismes moléculaires de la réplication virale

 

Coordinateur du projet IDISCOVR : Marco Vignuzzi, Responsable de l’équipe « Populations virales et pathogenèse », Institut Pasteur, Paris

Le projet vise à explorer les interactions moléculaires qui existent entre le virus Sars-CoV-2 et les cellules hôtes lors de l'infection. Cette étude pourrait déboucher sur l’identification de nouvelles cibles exploitables dans le cadre d’interventions préventives ou thérapeutiques contre la maladie.

 

7. Identifier les cellules initialement infectées par le SARS-CoV-2 et caractériser leur réponse

 

Coordinatrice du projet ICARE : Isabelle Schwartz, Responsable de l’équipe « Vaccins Immunopathologie Immunomodulation », Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement, Jouy-en-Josas

Le projet a pour but, grâce à l’utilisation de modèles de poumons humains, d’identifier les types cellulaires initialement ciblés par le virus Sars-CoV-2 et d’étudier les réponses précoces de ces cellules à l’infection. Ce travail pourrait apporter des informations précieuses pour guider la mise au point de stratégies thérapeutiques visant à bloquer l’entrée du virus dans les cellules.

 

8. Etudier une étape clé de la multiplication du Sars-CoV-2 dans la cellule

 

Coordinateur du projet coronaIRES : Franck Martin, équipe « Evolution des systèmes d’initiation de la traduction chez les eucaryotes » à l’Institut de Biologie Moléculaire et Cellulaire de Strasbourg

Le projet vise à étudier un mécanisme moléculaire qui a lieu lors de la multiplication du Sars-CoV-2 dans la cellule : l’expression du matériel génétique viral. Explorer ce phénomène permettra de développer des molécules capables de le bloquer, en vue de lutter contre l’infection.

 

La FRM a fait le choix de la réponse la plus rapide et la plus efficace possible : 5 semaines seulement se sont écoulées entre l’arrivée des premiers dons et l’attribution des premiers financements aux laboratoires 

Denis Duverne, Président du Conseil de Surveillance

 

Haut
de page