En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

En savoir plus

X

Terence
Strick

Prix Bettencourt Coups d’élan pour la recherche française - 2017

Voir le travail moléculaire en direct

L'équipe de Terence Strick déploie des techniques innovantes de manipulation de molécules uniques pour comprendre comment les cassures d'ADN sont réparées par des protéines.

Les progrès de la biophysique permettent aujourd'hui d'observer en temps réel le comportement de molécules individuelles. Comment elles se rencontrent, interagissent puis se séparent : une plongée dans les rouages intimes du vivant qui donne à comprendre une infinité de mécanismes.

Le projet de Terence Strick, pionnier de la manipulation de molécules uniques, vise à détailler les processus de la réparation de l'ADN. Cette fonction essentielle répond aux dommages effectués par des facteurs tels que les UV, les rayons X ou encore l'absorption de cancérogènes dans la fumée de cigarette. La réparation de l'ADN nécessite le travail simultané d'un grand nombre de protéines. Celles-ci ne sont pas en mesure de se rechercher activement les unes les autres et pourtant, la réparation est efficace. L'équipe de Terence Strick, utilisant des techniques novatrices permettant simultanément de manipuler et voir des molécules individuelles, étudiera l’assemblage, l’activité et le désassemblage des complexes de réparation qui s’organisent autour d'une cassure de l'ADN rendant possible sa réparation.

Avec le soutien de la Fondation, l'équipe va aménager ses nouveaux locaux au sein de l'Institut de biologie de l’Ecole Normale Supérieure (IBENS), installant notamment les isolations nécessaires à la pratique du piégeage magnétique, technique par laquelle on étire une molécule d'ADN attachée par un bout à une surface et par l'autre à une microbille magnétique.

 

TerenceStrick

Terence Strick est encore étudiant en Master lorsqu'il invente une nouvelle manière d'étudier l'ADN. L'article fondateur qu'il publie dans Science, cité plus de 1000 fois depuis, décrit un nouvel instrument, le "piège magnétique", et un nouvel angle d'approche des interactions protéines-ADN, la torsion et le superenroulement d'une molécule unique d'ADN. Durant son doctorat, il décrit l'activité de l'enzyme topoisomérase II sur une molécule d'ADN unique, mécaniquement étirée et enroulée. Post-doctorant indépendant à la tête d'un petit laboratoire, il se concentre sur la régulation génétique et la structure des chromosomes. Peu après son retour en France, il montre comment l'ARN polymérase parvient à se détacher de l'ADN du promoteur pour commencer la transcription à proprement parler - un exemple de régulation mécanique de l'expression génétique. Les nouvelles technologies de manipulation et d'imagerie des molécules individuelles qu'il développe avec son équipe sont utilisées pour révéler des voies de réparation de l'ADN toujours plus complexes.


strick@biologie.ens.fr

  • 1999Doctorat de biologie cellulaire et moléculaire, Université Pierre et Marie Curie
  • 2000-2004Post-doc indépendant à la tête d'une équipe au Cold Spring Harbor Laboratory, Cold Spring Harbor, Etats-Unis
  • 2004-2016Chef d'équipe Nanomanipulation des molécules, Institut Jacques Monod, Paris
  • 2004-2016Chargé de recherche puis directeur de recherche au CNRS
  • 2008Habilitation à diriger des recherches en régulation génétique, Université Paris Diderot
  • 2008European Young Investigator Award (EURYI), European Science Foundation
  • 2013Prime d'excellence scientifique, CNRS
  • Depuis 2016Professeur de 1ère classe, Ecole normale supérieure, Paris, chef d’équipe à l’Institut de biologie de l’ENS (IBENS)
  • 2017Prix Coups d’élan pour la recherche française