En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

En savoir plus

X

Valérie
Castellani

Prix Bettencourt Coups d’élan pour la recherche française - 2017

Développement du système nerveux : se repérer dans l'espace

A Lyon, l'équipe de Valérie Castellani interroge les mécanismes de topographie qui permettent aux cellules du système nerveux de s’organiser dans l’espace et d’acquérir des positions très précises. Elle étudie également comment ces repérages sont utilisés par les cellules cancéreuses pour se disséminer.

La rupture de la symétrie est une des toutes premières étapes du développement embryonnaire. Se forment alors des axes de polarité, le long desquels s’organise la formation des tissus. L'équipe de Valérie Castellani explore les mécanismes d’orientation spatiale au cours de la formation du système nerveux chez la souris. Le projet soutenu par la Fondation s'intéresse aux signaux de l’environnement qui fournissent des repères topographiques aux cellules nerveuses lors de leur division, de leur déplacement et lors de lors de la formation des nerfs. Les chercheurs exploreront également les repères topographiques dans le cadre du développement d'un cancer pédiatrique du système nerveux, le neuroblastome.

L'équipe de Valérie Castellani et l'Institut NeuroMyoGène auquel elle est rattachée va s'installer dans des locaux de la faculté de médecine Lyon Est, rénovés grâce au prix Coups d'élan.

 

ValérieCastellani

Valérie Castellani dévoue sa carrière à la compréhension du développement du système nerveux. Durant son doctorat, elle découvre des mécanismes moléculaires par lesquels les neurones du cortex cérébral se connectent entre eux de façon très précise. Au cours de son post-doctorat, elle découvre de nouveaux co-récepteurs d’une famille de signaux environnementaux, les Sémaphorines, qui orientent dans l’espace la croissance des axones. 

Depuis son installation avec sa propre équipe, Valérie Castellani a continué ses recherches sur les signaux de topographie. Elle a caractérisé de nouveaux mécanismes qui modulent la réponse des axones à ces signaux au cours de leur navigation. Elle a notamment montré le rôle fondamental que joue ces régulations dans la construction des circuits commissuraux, qui interconnectent les parties gauche et droite du système nerveux. Plus récemment, elle a étudié les divisions des progéniteurs neuraux et montré que leur orientation dans l’espace est également régulée par des signaux topographiques. Enfin en étudiant un cancer pédiatrique du système nerveux, elle a établi que les signaux topographiques du développement sont exploités par les cellules cancéreuses pour se repérer et disséminer dans l’organisme. 

 


valerie.castellani@univ-lyon1.fr

  • 1998Doctorat de neurosciences, Laboratoire de Jurgen Bolz, Institut Inserm Cerveau et Vision, Université Claude Bernard Lyon 1
  • 1999Post-doctorat, laboratoire du Dr Geneviève Rougon, Institut de Biologie du Développement de Marseille Luminy
  • 2000-2003Chargée de recherche 2ère classe au CNRS, Institut de Biologie du Développement de Marseille Luminy
  • Depuis 2003Chef d'équipe « Neuro-développement, cancer et signalisation », Centre de génétique et de physiologie moléculaire et cellulaire, puis Institut NeuroMyoGène, Université Claude Bernard Lyon 1
  • 2004-2009Chargée de recherche 1ère classe au CNRS
  • 2006Habilitation à Diriger les Recherches en biologie, Université Claude Bernard Lyon 1
  • 2009-2014Directrice de recherche 2ème classe au CNRS
  • 2010ERC Consolidator grant (bourse du Conseil Européen de la Recherche)
  • Depuis 2014Directrice de recherche 1ère classe au CNRS
  • 2017Prix Coup d’élan pour la recherche française