En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

En savoir plus

X

L'Arbre des Connaissances

L’Arbre des connaissances ouvre la science et la recherche aux citoyens, en privilégiant les jeunes adolescents. A l’interface entre le monde de la recherche, le monde associatif et les institutions, l’association tisse des liens forts entre jeunes et scientifiques pour permettre au grand public d’appréhender autrement les sciences et la connaissance, mais aussi pour sensibiliser les scientifiques aux questions de société, dans une logique d’échange et de mixité sociale.

FAVORISER LE DIALOGUE ENTRE SCIENCE ET SOCIÉTÉ

À l’origine de l’Arbre des connaissances en 2004, Ali Saïb, biologiste et ancien recteur d’Académie, aujourd’hui conseiller maître à la Cour des Comptes, et Dominique Vitoux, praticien hospitalier.

Leur souhait : partager leur goût pour la recherche avec le grand public, resserrer les liens entre scientifiques et citoyens et promouvoir une approche différente des sciences. Des collégiens et lycéens âgés de 12 à 19 ans, issus de tous les milieux sociaux, peuvent ainsi aborder les sciences par la pratique expérimentale ou le débat et aiguiser leur esprit critique. Pour que plus tard, quelle que soit leur profession, ils s’intéressent à la science et aux choix qu’elle implique.

 

 

 

L’association a reçu en 2011 le prix Diderot de l’initiative culturelle dans la catégorie Espoir et depuis 2014, elle bénéficie de l’agrément national du ministère de l’Éducation Nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche au titre d’association complémentaire de l’enseignement scolaire. L’expertise de l’association pour les débats est reconnue : en 2017, elle est opérateur national « débat des jeunes » pour la Fête de la Science et, en 2018, pour le débat science et Europe lors des consultations européennes. Depuis mars 2019, ses actions sur les addictions sont inscrites dans le plan stratégique 2018-2022 de la Mildeca (mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives) comme projet innovant.

Les principaux programmes de l’association visent la diffusion de la culture scientifique, l’ouverture culturelle et l’égalité des chances. Autant de raisons qui ont poussé la Fondation Bettencourt Schueller à soutenir deux d’entre eux depuis 2012.

 

La maîtrise d'une culture scientifique par le plus grand nombre est décisive pour éviter les écueils d'une fausse information, mais également pour un meilleur équilibre entre la société civile et les scientifiques.

                                                                                                                         Ali Saïb, fondateur de l’Arbre des Connaissances

 

LES APPRENTIS CHERCHEURS : UN BINÔME DE CHOC AU CONTACT D’UN PROFESSIONNEL

Les Apprentis Chercheurs sont des binômes formés d’un collégien de classe de 3ème et d’un lycéen de 1ère S, de tous milieux et de tous niveaux scolaires. Ils sont accueillis dans un laboratoire par un professionnel de la recherche, un mercredi après-midi par mois, pour y réaliser un travail expérimental. En fin d’année scolaire, ils présentent le résultat de leurs travaux lors d’un congrès qui se tient dans chaque centre de recherche en présence de leurs camarades, enseignants et familles.

Ce dispositif permet aux jeunes, en s’initiant à la démarche scientifique, de développer leur goût pour les sciences, leur esprit critique et une connaissance des métiers de la recherche. Cette action renforce également le tissu social local en intensifiant les liens entre les centres de recherche et les établissements scolaires de proximité.

Depuis la création de l’association en 2004, plus de 2 500 jeunes ont suivi le programme dans 50 centres de recherche répartis sur le territoire national. Le soutien de la Fondation a permis de structurer et d’étendre le dispositif à de nouvelles régions et de développer des projets inter-universités ainsi qu’avec des laboratoires privés.

JOUER À DÉBATTRE : SCIENCES ET CITOYENNETÉ

En 2014, grâce au soutien de la Fondation, le projet Jouer à débattre voit le jour. Il s’agit d’un dispositif de médiation scientifique permettant la création et la diffusion de supports de débat pour les jeunes collégiens et lycéens, utilisables gratuitement en bibliothèque ou en classe. A travers un jeu de rôles, ces débats permettent d’aborder de manière transdisciplinaire une question scientifique d’actualité, d’initier les jeunes à la pratique du débat citoyen et de les préparer à interagir avec un expert de la question. Chaque support est co-construit durant une année selon une méthodologie originale associant des jeunes, des scientifiques, des enseignants et des bibliothécaires.

Trois thèmes reliant science et société ont été abordés depuis 2014 : la biologie de synthèse, l’Humain augmenté et l’intelligence artificielle (volet transport et volet santé). Plus de 30 000 jeunes joueurs dans 350 établissements scolaires ont pu débattre sur ces thèmes. Forte de ce succès, l’association pointe néanmoins une faible participation des zones de revitalisation rurale.

Le réengagement de la Fondation aux côtés de l’Arbre des Connaissances jusqu’en 2021 permettra d’adapter et de déployer de nouvelles modalités de jeu spécifiquement pour les zones rurales périurbaines, industrielles et agricoles ou fragilisées. Les expérimentations pilotes de ce dispositif auront lieu dans les Hauts-de-France, en Ile-de-France et en Occitanie. Elles permettront de mettre en relation les différents acteurs locaux, de leur donner des outils et de dynamiser les territoires, en particulier dans les régions avec de fortes inégalités d’accès à la culture et aux études supérieures.

 

  • 1/8

    congrès cochin

  • 2/8

    congrès curie

  • 3/8

    Arbre des connaissances

  • 4/8

    laboratoire jussieu

  • 5/8

    Ecole Polytechnique

  • 6/8

    Arbre des connaissances

  • 7/8

    Arbre des connaissances

  • 8/8

    Arbre des connaissances

Haut
de page