En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

En savoir plus

X

Les lauréats 2017 des prix scientifiques de la Fondation Bettencourt Schueller

Mardi 7 et mercredi 8 novembre 2017, la Fondation Bettencourt Schueller a récompensé 20 nouveaux chercheurs qui font avancer la science biomédicale dans le but d’améliorer la santé humaine. Leurs projets sont porteurs d’espoirs sur des sujets de santé publique majeurs. 

 

DECRYPTER LES MECANISMES DE LA REPRODUCTION
DEBORAH BOURC’HIS, LAUREATE DU PRIX LILIANE BETTENCOURT POUR LES SCIENCES DU VIVANT

A l'Institut Curie, Déborah Bourc'his et son équipe étudient les mécanismes épigénétiques qui régissent la formation et la spécialisation de nos cellules reproductrices, les gamètes. Au moment de la fécondation, l’ovocyte et le spermatozoïde sont porteurs du matériel héréditaire, à savoir l'ADN, mais également d'une information dite épigénétique, liée à l’ADN sans y être inscrite, qui influence l’expression des gènes. Déborah étudie le rôle de cette information épigénétique sur la production des gamètes pour comprendre l’impact potentiel de l’environnement sur ces mécanismes. Le soutien de la Fondation permettra de renforcer les ressources humaines et matérielles de l’équipe de Déborah.

?>

COMPRENDRE LA FORMATION DU CANCER DU SYSTEME NERVEUX DE L’ENFANT, LE NEUROBLASTOME
VALERIE CASTELLANI, LAUREATE D’UN DES PRIX COUPS D’ELAN POUR LA RECHERCHE FRANÇAISE

A Lyon, à l'Institut NeuroMyoGène, Valérie Castellani et son équipe cherchent à mettre en lumière les mécanismes d'orientation spatiale des cellules en division destinées à devenir des neurones au cours de la formation du système nerveux. Ces repères topographiques sont aussi explorés pour comprendre le développement du neuroblastome. Dans le cadre de ces travaux, l’équipe a conçu un nouveau modèle de tumorigenèse qui pourrait permettre de développer des thérapies personnalisées en les testant au préalable sur la tumeur ainsi répliquée. Ce modèle a fait l’objet de deux dépôts de brevet. Il est aussi à l’origine de la création d’une start-up. La dotation de la Fondation financera de nouveaux équipements pour le laboratoire.

?>

CONTROLER LE DEVELOPPEMENT ET LE FONCTIONNEMENT DES BACTERIES POUR LUTTER CONTRE LA RESISTANCE AUX ANTIBIOTIQUES 
AXEL INNIS, LAUREAT D’UN DES QUATRE PRIX COUPS D’ELAN POUR LA RECHERCHE FRANÇAISE

A l’Institut Européen de Chimie et Biologie de Bordeaux, Axel Innis et son équipe explorent la structure des protéines bactériennes naissantes pour comprendre un mécanisme méconnu, par lequel de courtes chaînes d'acides aminés, appelées peptides d’arrêt, bloquent leur propre production. De nombreux points communs existent entre ces peptides d’arrêt et les antibiotiques. La maîtrise de ce phénomène naturel permettra d’appréhender une forme unique de régulation de l’expression génique et, à terme, de concevoir des antibiotiques efficaces contre des souches pathogènes devenues résistantes aux antibiotiques conventionnels. Le prix financera l’acquisition de matériel de calcul, de stockage et de traitement informatique, et des travaux de rénovation et d’aménagement du laboratoire.

 

?>

IDENTIFIER LES CAUSES DE LA DEPRESSION POUR ENVISAGER DES TRAITEMENTS PLUS EFFICACES FABIEN VINCKIER, LAUREAT D’UN DES QUATORZE PRIX POUR LES JEUNES CHERCHEURS

Les travaux de Fabien Vinckier portent sur les liens qui existeraient entre symptômes psychiatriques (dépression) et symptômes physiques (la fatigue et la douleur). L’étude du traitement bayésien de l’information par le cerveau pourrait éclairer les causes de certaines formes de dépression associées à des symptômes physiques comme la douleur et à terme, envisager des traitements plus ciblés. Fabien Vinckier est sorti major de la première promotion de l’Ecole de l’Inserm Liliane Bettencourt, visant à former une nouvelle génération des médecins-chercheurs. Le prix lui permettra de financer son séjour post-doctoral à l’Université de Zürich (Translational Neuromodeling Unit, Institute For Biomedical Engineering).

COMMENT LES EXPERIENCES PASSEES FACONNENT LES DECISIONS FUTURES
EMMANUEL PERISSE, LAUREAT DE LA DOTATION DU PROGRAMME ATIP-AVENIR  

Pour survivre et prospérer dans un monde complexe, les animaux doivent apprendre de leurs expériences. Avec son équipe ATIP-Avenir qu’il créera à l’lnstitut de Génomique Fonctionnelle à Montpellier, Emmanuel Perisse va explorer le rôle des interactions entre les circuits neuronaux de la récompense et de la punition dans le codage de la valeur absolue et relative des expériences, des processus fondamentaux pour guider les décisions futures.

?>