En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

En savoir plus

X

Prix Liliane Bettencourt pour l'intelligence de la main

Ce mardi 10 octobre 2017, près de 700 personnes sont venues assister, salle Wagram à Paris, à la remise du Prix Liliane Bettencourt pour l’intelligence de la main. A l’occasion de cette 18ème édition,  le cap de 100 lauréats a été atteint.

LES LAUREATS 2017 :

Hier, la Fondation Bettencourt Schueller a annoncé le palmarès de l’édition 2017 du Prix Liliane Bettencourt pour l’intelligence de la main. Il a été remis par sa présidente, Françoise Bettencourt Meyers, salle Wagram, à Paris, en présence de 700 invités. Parmi eux, figurait le jury présidé cette année par Jean de Loisy, président du Palais de Tokyo, ainsi que de nombreuses personnalités du design, de la culture et des métiers d’art. 

En ouverture de la cérémonie, Françoise Bettencourt Meyers a rendu hommage à Liliane Bettencourt, à son engagement pionnier pour un secteur des métiers d’art intégré dans la contemporanéité : « Ce chemin, nous tenons, mon mari, mes enfants et moi-même, avec Olivier Brault et les équipes enthousiastes de la Fondation, à le creuser pour encourager dans la durée les talents français, aussi éminents que modestes, à poursuivre, à transmettre, à susciter des vocations nouvelles et donc à faire rayonner la richesse de notre patrimoine vivant dans le sens de l’intérêt général de notre pays. »

Elle a rappelé que Liliane Bettencourt y voyait également un exemple pour la jeunesse et prônait la collaboration entre les arts et la richesse des dialogues entre l’ensemble des domaines de la création.

Le palmarès 2017 illustre à merveille la vision des métiers d’art de Liliane Bettencourt car il a récompensé la virtuosité de l’artisan d’art et sa parfaite maîtrise des savoir-faire, techniques et outils traditionnels, tout en encourageant l’approche expérimentale qui permet de répondre aux défis technologiques et d’enrichir la création contemporaine. 

En clôture de cérémonie, Olivier Brault, directeur général de la Fondation Bettencourt Schueller, a souligné le fait que la famille des lauréats du prix comptait désormais 100 talents : « Même s’il n’y pas de magie des chiffres, il y a une réalité merveilleuse que ce chiffre reflète : ce sont avant tout 100 rencontres avec 100 personnalités d’exception et dont chacune a été rejointe dans la singularité particulière de son parcours créatif et de sa recherche. 100 lauréats, c’est aussi une belle preuve de la fécondité des intentions initiales du prix, les années passant. C’est un groupe qui se constitue, un esprit qui émerge, une famille qui se forme petit à petit. »

48 savoir-faire d’excellence sont représentés parmi eux. Malgré la diversité des profils, Jean de Loisy a rappelé à quel point un élément central unique unissait tous ces métiers, à savoir l’outil « L’outil est ce qui, pour la main, est la preuve de l’esprit. ».

 

?>