En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

En savoir plus

X

Prix Liliane Bettencourt pour l'intelligence de la main - Talents d'exception

  • Valoriser la parfaite maîtrise des techniques et des savoir-faire

    Talents d’exception récompense un artisan d’art pour la réalisation d’une œuvre résultant d’une parfaite maîtrise des techniques et savoir-faire d’un métier d’art. Celle-ci doit révéler un caractère innovant et contribuer à l’évolution de ce savoir-faire.

    • Dotation : 50 000 euros
    • Accompagnement : jusqu’à 100 000 euros pour réaliser un projet de développement.
       

    L'appel à candidatures pour l'édition 2021 est désormais clos. Rendez-vous bientôt pour l'édition 2022.

    Ce texte est publié sous licence Creative Commons.

     

Les lauréats

2020
Close Arboris, un pont entre terre et ciel
  • 1/11

  • 2/11

  • 3/11

  • 4/11

  • 5/11

  • 6/11

  • 7/11

  • 8/11

  • 9/11

  • 10/11

  • 11/11

Le prix Liliane Bettencourt pour l’intelligence de la main - Talents d’exception 2020 récompense Fanny Boucher, héliograveur, Maître d’art, pour l’œuvre Arboris, composition murale héliogravée de deux mètres de hauteur.

Avec cette œuvre, Fanny Boucher démontre que l’héliogravure, technique née à la fin du XIXème siècle qui consiste à créer des estampes imprimées sur papier à partir d’une image photographique gravée sur une plaque de cuivre, n’est pas seulement une technique traditionnelle. Détournée, associée à d’autres matériaux, elle se réinvente et devient une matrice précieuse pour la création contemporaine.

La preuve avec Arboris, composition murale héliogravée de deux mètres de hauteur, composée de 72 héliogravures uniques et indépendantes qui, regroupées, forment un tout, puissant et cohérent. 49 d’entre elles ne sont autres que des matrices -des plaques de cuivre traditionnellement rayées une fois le tirage fini- que Fanny a créé dans un but de non-reproductibilité. « Elles possèdent une puissance plastique incroyable et méconnue. Dans Arboris, les matrices sont gravées à l’endroit, en non en miroir. Elles existent par -et pour- elles-mêmes et font partie intégrante de l’œuvre finale ». Si le tiers restant des héliogravures respecte la tradition de l’estampe, Fanny y a insufflé une puissante force d’innovation avec l’utilisation d’un papier japonais fin et coloré, marouflé sur la matrice même qui sert à la reproduction. Le papier laisse ainsi filtrer, sur ses bords, la luminosité dorée du cuivre. Les deux matières fusionnent, l’estampe n’est plus seulement une feuille de papier, elle devient un objet… Petit miracle de technique, Arboris se révèle également une œuvre poétique et sensible. Des racines à la cime, la haute silhouette d’un arbre qui constitue, aux yeux de Fanny Boucher, une figure universelle.

 

L’arbre est comme un pont entre le terrestre et le céleste, il nous conduit à lever la tête vers les nuages. Quant à ses racines, elles semblent être celles de l’univers, la matrice du monde

Fanny Boucher

 

Pour toutes les photographies : (c) Sophie Zénon pour la Fondation Bettencourt Schueller. 

Fanny Boucher

Fanny Boucher fait aujourd’hui partie d’une communauté aussi savante que discrète. En effet, seule une dizaine de Maîtres d’art dans le monde pratique l’héliogravure, une technique née à la fin du XIXème siècle qui consiste à créer des estampes imprimées sur papier à partir d’une image photographique, gravée sur une plaque de cuivre. Ce savoir-faire rare est désormais réservé aux tirages d’exception commandés par les musées, galeries, éditeurs d’art et artistes. Il est aussi la passion de Fanny Boucher qui a fondé en 2000 l’atelier Hélio’g avec une conviction ; l’héliogravure n’est pas seulement un moyen de reproduction mais un acte de création à part entière.

  • 1998Formation en héliogravure auprès de Jean-Daniel Lemoine, ingénieur spécialiste des procédés photomécaniques du XIXème siècle
  • 1999Diplômée de l’Ecole Estienne (ESAIG) section gravure (Paris)
  • 2005-2020Formatrice en histoire et reconnaissance des procédés photomécaniques du XIXème siècle, Institut National du Patrimoine (Paris)
  • 2015Titre de Maître d’art
  • 2015-2019Expose au Musée National de Tokyo (« Wonder Lab ») Expose au Musée National de Chine (Pékin) Expose à l’Institut Français du Royaume-Uni (London Craft Week) Participe à l’exposition « Homo Faber » (Venise)
  • 2020Talents d’exception du Prix Liliane Bettencourt pour l'intelligence de la main®