En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

En savoir plus

X

L’Atelier lyrique de l’Opéra national de Paris

L’Atelier lyrique, un programme de perfectionnement au chant de l’Opéra de Paris, accueille 12 jeunes artistes avec le double objectif d’une formation artistique d’excellence et d’un accompagnement dans l’insertion professionnelle.

Grâce à l’Atelier lyrique dirigé par Christian Schirm depuis 2004, une douzaine de  jeunes artistes reçoivent une formation d’excellence dans les disciplines du chant, en même temps qu’une expérience unique de leur futur métier. Chaque saison, ces jeunes solistes peuvent se confronter à la scène lyrique. Car au-delà de la formation musicale et technique, un artiste lyrique doit maîtriser la représentation. Il doit savoir travailler avec l’orchestre, mieux donner vie à la partition, incarner des personnages, comprendre les enjeux dramaturgiques des œuvres… Et surtout, s’engager totalement dans un projet musical et théâtral.

Se perfectionner dans l’excellence

Le recrutement international de l’Atelier lyrique est très sélectif. Dans toutes les disciplines du chant, l’Atelier lyrique offre aux jeunes chanteurs des conditions de formation et de travail exceptionnelles : master classes animées par les plus grands artistes lyriques, enseignements interdisciplinaires (art dramatique, chant, cours de rôle), accompagnement personnalisé. Mais le programme de l’Atelier lyrique repose surtout sur l’expérience de la scène. Récitals, opéras, concerts, nouvelles productions, tournées… les jeunes solistes montent sur les scènes de l’Opéra Bastille, du Palais Garnier, de l’Auditorium du Louvre ou d’autres théâtres français et étrangers

Chanter les premiers rôles et se faire repérer

Point d’orgue de ce travail, la production annuelle d’un opéra donne aux jeunes solistes la possibilité de s’emparer des grands rôles du répertoire lyrique. Loin des seconds rôles dans lesquels sont trop souvent cantonnés les artistes en début de carrière, c’est le devant de la scène qui leur est ouvert. Avec l’ambition de valoriser les talents et de travailler avec un metteur en scène, un directeur musical et un orchestre.
Ainsi en 2014, le Don Giovanni de Mozart, dans une mise en scène de Christophe Perton, présentée à la MC93 de Bobigny puis à Châtenay-Malabry. Cette approche donne aussi aux directeurs de théâtre, aux agents d’artistes, aux directeurs de casting et aux chefs d’orchestre la possibilité de repérer les jeunes talents lyriques de demain.
 

 

  • 1/4

    opéra national de paris 1

  • 2/4

    opéra national de paris 2

  • 3/4

    opéra national de paris 3

  • 4/4

    opéra national de paris 4

Haut
de page