En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

En savoir plus

X

Nos convictions

La Fondation Bettencourt Schueller met en œuvre la mission qui lui a été confiée il y a vingt-cinq ans par ses fondateurs, André et Liliane Bettencourt et leur fille Françoise Bettencourt Meyers : “donner des ailes au talent” pour contribuer à la réussite et au rayonnement de la France.

Cette mission s’exprime concrètement dans trois domaines : les sciences de la vie, la culture et la solidarité.

Elle est portée par des convictions qui définissent un esprit et des façons de travailler, pour l’intérêt général, sans but lucratif et dans un objectif de responsabilité sociale.

 

Préférer les personnes

L’engagement de la Fondation repose d’abord sur des rencontres et la confiance. C’est pourquoi elle soutient des personnes, qui excellent dans leur discipline et portent en elles un talent ouvrant des voies d’avenir. En posant un regard différent et sensible sur le monde qui les entoure et sur les potentiels de leur discipline, ces femmes et ces hommes font reculer les limites de la connaissance et engagent des réponses concrètes à certains problèmes de notre société.
La Fondation soutient aussi des structures lorsqu’elles sont animées par des personnalités créatrices et entraînantes et portent des solutions viables, à fort impact collectif. Quitte à expérimenter des méthodes nouvelles, à sortir des sentiers battus.

 

Encourager la créativité

Dans ses différents domaines d’engagement, la Fondation apprécie les personnalités créatives et les projets innovants. Chercheurs, pionniers de l’éducation, professionnels des métiers d’art, artistes et créateurs, entrepreneurs sociaux, visionnaires associatifs, organismes porteurs de solutions nouvelles… elle apprécie les profils audacieux, capables d’initiative et de prise de risque.
A cette force créative commune aux porteurs de projets s’ajoutent le plus souvent d’autres qualités qui suscitent le respect en même temps qu’elles favorisent la réussite : l’enthousiasme, l’endurance, la sincérité, le professionnalisme, la capacité d’entraînement…

 

 

Aller au-delà du don

Le don n’est pas une fin en soi. C’est le début d’une histoire, d’une responsabilité commune. Il est le moyen d’impulser un projet, d’installer les conditions matérielles qui permettent à une intuition créative de s’exprimer.
Comme un fonds d’investissement multiplie les due diligences pour choisir des engagements prometteurs, la Fondation prend le temps de vérifier que son soutien peut aider un porteur de projet à atteindre l’objectif, à franchir une étape. De même, elle s’implique dans un accompagnement durable et personnalisé pour favoriser la réussite et l’autonomisation des projets, le transfert de compétences et l’évaluation d’impact. Au temps long de la création répond, du côté de la Fondation, une conception du don dans la durée.

 

Assumer l’exigence

Choisir les projets ne va pas de soi. Cela requiert du temps, du travail, du discernement.  Pour préparer ses décisions, la Fondation a construit un processus à plusieurs étapes, collectif, motivé, éclairé par les avis de personnalités ou de structures expertes.
Plusieurs critères sont analysés : qui porte le projet étudié ? Le projet apportera-t-il un vrai bénéfice à la société ? Ce bénéfice est-il mesurable ? Le projet est-il reproductible ? Que lui faut-il pour être autonome? La Fondation peut-elle vraiment aider efficacement ?
Donner leur chance aux plus talentueux implique un devoir d’exigence élevé, que la Fondation s’impose à elle-même, en même temps qu’à ses partenaires.

 

Haut
de page