En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

En savoir plus

X

Association pour l'amitié

Partager un logement avec des personnes sans domicile fixe.

L’Association pour l’amitié prend à la lettre le bel objectif du vivre ensemble. Dans des appartements partagés, elle crée le cadre communautaire où les vies s’enrichissent et se reconstruisent.

Des appartements partagés pour se reconstruire

Le nom de l’association créée en 2006 par deux jeunes professionnels, Martin Choutet et Etienne Villemain, indique bien leur intention : le projet dépasse la recherche de solutions locatives pour les personnes qui vivent dans la rue. Plus encore qu’un toit, c’est un lieu de vie commune, de bienveillance et de patiente reconstruction que propose l’association.
Chaque appartement réunit entre six et dix résidents, anciennes personnes sans abri et jeunes volontaires, souvent entre la fin des études et le début de la vie professionnelle.
Le partage, l’entraide et la chaleur humaine sont au cœur du projet. Dans les colocations, chaque résident contribue au paiement du loyer, rend un service à la communauté (les courses, le ménage, etc.) et participe à l’hebdomadaire « repas de maisonnée ».

C’est une « vie de famille » qui s’invente. Pour garder le lien, souvent, les anciens continuent de venir à un repas, ou à l’un des séjours de vacances qu’organise l’association. Le temps n’est pas compté : les résidents peuvent rester dans les appartements pendant une durée souple, adaptée à chacun, sans oublier que l’objectif est de cheminer vers une plus grande insertion, qui prend des formes différentes selon le parcours et les projets personnels.

Aller plus loin pour sortir de la précarité

Dès la troisième année, l’Association pour l’amitié accueillait 30 résidents. Ils sont 150 aujourd’hui, dans 15 appartements de Paris et de sa banlieue.

Sortir de la précarité, c’est d’abord briser l’isolement. Au-delà des appartements partagés, l’association a pris d’autres initiatives :

  • elle organise les repas du dimanche des Blancs Manteaux, préparés par des volontaires et des personnes sans-abri. Ouverts à tous, ils sont souvent un point d’entrée dans l’association ;
  • des week-ends et séjours donnent aussi l’occasion de rencontrer les colocataires d’autres appartements ;
  • avec l’aide de la Fondation Bettencourt Schueller, l’Association pour l’amitié a recruté une assistante sociale pour accompagner les résidents les plus en difficulté dans leurs démarches de santé, de réinsertion professionnelle et de recherche de logement ;
  • de même, elle investit dans la rénovation de nouveaux logements et peut maintenant s’appuyer sur une assistante administrative pour la gestion locative.

Notre souhait est que chacun puise dans cette aventure l’inspiration et la force pour faire de sa vie une œuvre d’art.

Martin Choutet, co-fondateur de l’Association pour l’amitié

  • 1/8

    association pour l'amitié

  • 2/8

    association pour l'amitié

  • 3/8

    association pour l'amitié

  • 4/8

    association pour l'amitié

  • 5/8

    association pour l'amitié

  • 6/8

    association pour l'amitié

  • 7/8

    association pour l'amitié

  • 8/8

    association pour l'amitié

Haut
de page