En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

En savoir plus

X

Agir pour l'école

Dans une démarche expérimentale fondée sur les résultats de la recherche et menée avec le ministère de l’éducation nationale, Agir pour l’école entreprend d’améliorer les méthodes d’apprentissage pour réduire les difficultés de lecture et l’échec scolaire induit.

 

UNE EXPÉRIMENTATION FONDÉE SUR LA RECHERCHE

Chaque année, 300 000 élèves entrent en 6ème avec de grandes difficultés scolaires. Cela représente 40 % de la classe d’âge. 100 000 ne savent tout simplement pas lire. Or les difficultés de lecture sont la principale raison de l’échec scolaire.

L’association Agir pour l’école, créée par Claude Bébéar en 2011, fait de l’apprentissage de la lecture le cœur de son action.

Sur les fondements de travaux menés en France (programme PARLER de Michel Zorman) et aux Etats-Unis (National Reading Panel), Agir pour l’école a mis au point une méthode d’apprentissage de la lecture, utilisée en petits groupes dès la grande section de maternelle. Elle s’appuie sur :

  • la conscience phonologique (les sons qui composent les mots),
  • la maîtrise du code alphabétique,
  • la compréhension orale,
  • la fluidité de la lecture.

AGIR EN CLASSE

De nombreuses associations qui œuvrent pour la réussite à l’école interviennent en dehors du temps scolaire. Agir pour l’école a choisi d’agir au cœur de l’école, en classe, dans le temps scolaire.

Une expérimentation est conduite à grande échelle depuis 2011 et jusqu’en 2015, en accord avec le ministère de l’éducation nationale, avec le soutien de différents partenaires dont la Fondation Bettencourt Schueller.

Plus de 6 000 enfants dans 350 classes relevant de plusieurs académies, de la grande section de maternelle au CE1, sont impliqués dans l’expérimentation ainsi que leurs enseignants, formés, outillés et accompagnés par Agir pour l’école.

 

DES RÉSULTATS INTERMÉDIAIRES TRÈS ENCOURAGEANTS

Les résultats de l’expérimentation sont évalués par le ministère de l’éducation nationale, l’Institut de recherche sur l’éducation et l’Université de Lyon II. Selon les classes, entre 30 et 50 % des élèves ont une progression très significative ; notamment les élèves les plus faibles.

L’expérimentation n’est pas terminée. Elle a pour objectif de développer et valider les méthodes assurant la réussite de tous les enfants et de les diffuser le plus largement possible, en partenariat avec l’éducation nationale, notamment lors de la formation des enseignants.

 

  • 1/4

    agir pour l'école

  • 2/4

    agir pour l'école

  • 3/4

    agir pour l'école

  • 4/4

    agir pour l'école

Haut
de page