En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

En savoir plus

X

Neurochlore

L’activité électrique des neurones dépend en partie de la quantité de chlore intracellulaire. La société Neurochlore explore l’implication de la dérégulation de ce taux dans l’apparition des troubles du spectre autistiques.

UNE SOCIÉTÉ DE RECHERCHE FONDAMENTALE ET APPLIQUÉE

En 2011, Yehezkel Ben-Ari, Eric Lemonnier et Nouchine Hadjikhani fondent Neurochlore, jeune structure hébergée au sein de l’Institut de neurobiologie de la Méditerranée, unité Inserm à Marseille. Physiologiste et biophysicien de renommée internationale, président du conseil scientifique de l’association Vaincre l’autisme, le Dr Ben-Ari était déjà à l’origine de la création de cet Institut. Sa découverte de l’action bénéfique de la bumétanide, un diurétique, sur les symptômes de l’autisme, le pousse à créer Neurochlore pour conduire les tests cliniques nécessaires à l’obtention d’une autorisation de mise sur le marché. La bumétanide agissant sur le chlore intracellulaire, Neurochlore se consacre à la fois au développement du médicament et à la recherche fondamentale pour comprendre les mécanismes moléculaires de l’autisme et les mécanismes d’action de la bumétanide.

COMPRENDRE LA NAISSANCE DES TROUBLES DU SPECTRE AUTISTIQUE

En cohérence avec son engagement pour l’autisme, la Fondation Bettencourt Schueller accompagne Neurochlore dans la partie fondamentale de ses recherches. Elle soutient l’emploi de quatre chercheurs doctorants et post-doctorants pour des travaux qui pourraient bouleverser les conceptions dans le domaine du traitement et de la prise en charge de l’autisme. Ces résultats seront diffusés à la communauté scientifique en open source pour profiter au plus grand nombre.

Neurochlore entend comprendre les mécanismes moléculaires en jeu dans le traitement au bumétanide grâce à une approche qui donne une importance centrale au taux de chlore pour le développement du cerveau. Les chercheurs s’intéressent notamment à l’accouchement, événement déclenché par une hormone maternelle, l’ocytocine, qui a des effets protecteurs sur les neurones fœtaux contre les effets du chlore intracellulaire. Ainsi, les travaux de l’équipe ont permis de montrer dans des modèles de souris qu’un traitement de la mère par la bumétanide avant la naissance permettrait de restaurer un comportement normal des souriceaux jeunes et à l’âge adulte.

  • 1/8

    neurochlore

  • 2/8

    neurochlore

  • 3/8

    neurochlore

  • 4/8

    neurochlore

  • 5/8

    neurochlore

  • 6/8

    neurochlore

  • 7/8

    neurochlore

  • 8/8

    neurochlore

Haut
de page