En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

En savoir plus

X

Chaire d’Innovation technologique Liliane Bettencourt au Collège de France

  • En soutenant une chaire annuelle dédiée à l’innovation technologique, la Fondation soutient la mission du Collège de France d’accroître la diffusion et le rayonnement de la recherche française.

    Enseigner le savoir et valoriser l’application des recherches

    Institution unique au monde, le Collège de France a reçu pour mission d’enseigner la science in statu nascendi (« dans l’état de naissance »), de repérer les champs de recherche de l’avenir, d’accroître la diffusion des connaissances et de contribuer au rayonnement de la recherche française.

    A sa création par François Ier en 1530, le Collège de France comptait six lecteurs royaux pour enseigner les disciplines non encore admises à l’Université. Aujourd’hui, avec une cinquantaine de professeurs titulaires de chaires, il est toujours le lieu des recherches les plus audacieuses et de leur enseignement à tous, sans inscription, sans sélection, sans droits d’entrée. Les enseignements couvrent un vaste ensemble de disciplines : des sciences fondamentales à l’étude des grandes civilisations en passant par les sciences de la vie, les sciences sociales, l’économie, la philosophie, la linguistique ou encore l’histoire.

    Trois chaires sont annuelles. Avec un nouveau titulaire chaque année, elles favorisent la réactivité et l’enseignement scientifique d’un domaine émergent ou qui requiert une approche pluridisciplinaire.

    UNE CHAIRE ANNUELLE POUR DÉVELOPPER L’INNOVATION TECHNOLOGIQUE

    La recherche et le progrès des connaissances ont pour ultime finalité de nourrir des développements qui doivent bénéficier aux hommes. La Fondation Bettencourt Schueller est très attachée à l’application des découvertes et, pour cela, à la bonne articulation du système français de recherche et d’innovation avec les organisations ou entreprises capables de les convertir en applications concrètes, en produits ou services innovants. Au-delà de l’originalité des découvertes ou de la productivité de l’appareil de recherche, la performance d’un pays se juge aussi à la rapidité de transformation des découvertes en applications pratiques.

    Comprendre la dialectique subtile de l’idée et de son application, améliorer l’ingénierie de la mise en œuvre et du passage à l’échelle, renforcer les liens de la recherche et de l’industrie, contribuer à l’application des découvertes françaises, soutenir le rayonnement du Collège de France, tels étaient les principales intentions de la Fondation lors de la création de la chaire d’innovation technologique Liliane Bettencourt.

    UNE SUCCESSION EXCEPTIONNELLE DE TITULAIRES

    Les titulaires se succèdent depuis 2006, enrichissant considérablement les regards sur l’innovation technologique.

Les titulaires

2018
Close Molly Przeworski Généticienne, Professeur en sciences biologiques et en biologie des systèmes à l’Université de Columbia

Molly Przeworski étudie les processus génétiques et évolutifs qui ont façonné les différences héréditaires observées entre individus et espèces. Elle a une formation interdisciplinaire, dont un premier diplôme (Bachelors of Arts) en mathématiques de l'Université de Princeton et un doctorat du Comité sur la biologie évolutive de l'Université de Chicago. Après des études postdoctorales au Département de statistiques de l'Université d'Oxford, elle a passé deux ans en tant que chercheuse à l'Institut Max Planck pour l'Anthropologie évolutive de Leipzig. Avant de prendre son poste actuel de Professeur à l'Université de Columbia, elle a été membre du corps professoral de l'Université de Chicago et, brièvement, de l'Université de Brown. Principales distinctions : Ses travaux ont été reconnus par le prix du chercheur en début de carrière attribué par le Howard Hughes Medical Institute, le prix Rosalind Franklin pour les jeunes chercheuses de la Fondation Patricia Gruber, le prix Friedrich Wilhelm Bessel de la Fondation Alexander von Humboldt et une bourse Alfred P. Sloan en biologie moléculaire computationnelle.

Molly Przeworski utilise la quantification fine des signatures génomiques pour étudier les mécanismes génétiques fondamentaux, comme le rôle de la protéine PRMD9 dans la méiose ou la source des mutations germinales. Elle s’intéresse aussi aux processus de sélection naturelle qui ont donné lieu aux adaptations humaines.

Molly Przeworski, 13ème titulaire de la chaire Innovation technologique Liliane Bettencourt, donnera sa leçon inaugurale, Origines évolutives des variations génétiques, le 3 octobre 2018 à 18h00. Ses cours auront lieu les vendredis à 14h30 à partir du 9 novembre. Un colloque se tiendra les 22 et 23 mai rassemblant quelques‐uns des plus grandes spécialistes mondiaux de ce domaine. L’ensemble de son enseignement est libre d’accès et sans inscription.