En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

En savoir plus

X

Prix Liliane Bettencourt pour l'intelligence de la main - Dialogues

  • Conjuguer savoir-faire et imaginaire

    Dialogues salue une collaboration entre un artisan d’art et un designer. Cette collaboration doit s’incarner par un prototype suffisamment abouti ou un objet qui témoigne d’un savoir-faire artisanal d’excellence et d’une créativité dans le design.

     

    • Dotation : 50 000 euros à répartir entre les lauréats (répartie égalitairement entre l’artisan d’art et le designer) 
    • Accompagnement : jusqu’à 150 000 euros, pour permettre aux lauréats de déployer leur prototype ou leur objet afin d’en approfondir l’expérimentation, la recherche et l’innovation.
       

    L’appel à candidatures pour l’édition 2022 est ouvert jusqu’au 5 avril 2022 inclus. À cette date l’appel à candidatures sera clôturé à 23:59 CET.

Les lauréats

2021
Close Aotsugi, réparer la ville

Le Prix Liliane Bettencourt pour l’intelligence de la main® - Dialogues 2021 est attribué à Grégory Rosenblat, porcelainier et céramiste, Nicolas Lelièvre et Florian Brillet, designers, pour leur œuvre Aotsugi.

Aotsugi est un ensemble de 20 pièces de porcelaine, installées de manière pérenne dans le centre-ville de Limoges, qui s’inspirent toutes du kintsugi japonais. Cette technique ancestrale fait de la réparation un art à part entière, via l’emploi de délicates jointures à l’or fin qui viennent restaurer un objet de porcelaine en soulignant ses fêlures. Avec le projet Aotsugi c’est la porcelaine qui est utilisée comme matériau de réparation s’immisçant dans les interstices, les cassures et les espaces vacants de la cité.

 

 

Ces œuvres ne constituent pas un parcours obligé et ne portent pas de message. Nous les avons voulues comme une invitation, ponctuelle, à regarder la ville d’une autre façon. Elles émergent du réel et offrent un œil neuf sur le quotidien en cherchant à articuler au mieux la double nature de l’espace public ; une perception collective mais aussi personnelle.

Nicolas Lelièvre

 

 

Aotsugi est aussi le résultat d’un jeu intellectuel, l’envie de jouer à contre-emploi avec la porcelaine réputée fragile, qui révèle là une solidité inattendue. Le projet fait également le lien entre hier et demain avec ce bleu de four, couleur traditionnelle emblématique de Limoges, qui trouve là un nouveau lieu d’expression.

Florian Brillet

 

 

Mon point de vue est, logiquement, celui de la fabrication qui a constitué un vrai défi technique, par la dimension des œuvres et l’assemblage inédit de différents éléments. La porcelaine est traditionnellement destinée aux petites pièces, pensées pour l’intérieur. Il a fallu adapter les pratiques, penser la résistance de ce matériau aux intempéries... 

Grégory Rosenblat

 

 

Pour toutes les photographies : (c) Sophie Zénon pour la Fondation Bettencourt Schueller. 

Grégory Rosenblat, porcelainier et céramiste

Vit et travaille à Limoges

Après une expérience internationale en tant qu’ingénieur Recherche et Développement dans le domaine des polymères techniques, Grégory Rosenblat a repris la manufacture de porcelaine Ateliers Arquié, à Limoges, qu’il dirige depuis 2009. En menant une stratégie de diversification sur des applications innovantes, il a pu intégrer au sein de l’entreprise l’ensemble des savoir-faire complémentaires à la fabrication de la porcelaine.

  • 2000Diplômé en ingénierie de l’Institut National Polytechnique de Lorraine à Nancy
  • 2000-2006Responsable assistance technique et développement au sein de la société Arkema à Kyoto (Japon)
  • 2009Création des Ateliers Arquié
  • 2016Prix de l’innovation et de la dynamique commerciale pour le mobilier urbain décerné par la chambre des métiers et la Banque Populaire
Nicolas Lelièvre, designer

Vit et travaille à Grenoble

Architecte de formation, Nicolas Lelièvre mène une activité de création depuis 2003. Dans le cadre de sa collaboration avec Florian Brillet, il conçoit des objets mettant en perspective nos usages des espaces urbains. Plus généralement, Nicolas développe une démarche personnelle dans laquelle chaque projet tente de mettre en pratique une question sur nos perceptions et représentations du réel.

  • 2001Diplômé d’architecture DPLG de l‘École d’Architecture de Bretagne à Rennes
  • 2003Vidéaste et scénographe pour diverses compagnies de théâtre en France
  • 2004Bourse de la Villa Médicis hors les murs
  • 2014Réalisation de mobilier urbain pour la biennale de mobilier à la Défense
Florian Brillet, designer

Vit et travaille à Londres

Florian Brillet est architecte de formation. Il a créé son propre studio pour se consacrer à la conception de luminaires, la réalisation d’installations artistiques et de divers projets d’architecture. En parallèle, il développe avec Nicolas Lelièvre une démarche de création d’objets in-situ, à l’échelle urbaine. Florian s’intéresse autant à la forme des objets qu’aux usages des espaces.

  • 2003Diplômé d’architecture DPLG de l‘École d’Architecture de Bretagne à Rennes
  • 2005-2010Collaboration au sein des agences de Jean Nouvel et Dominique Perrault
  • 2010Création de son studio de design à Paris, dans les domaines de l’architecture intérieure et du mobilier
  • 2015Création de son studio à Londres