Prix Liliane Bettencourt pour le chant choral en partenariat avec l'Académie des Beaux-Arts

  • Prix Liliane Bettencourt pour le chant choral

    La création du Prix Liliane Bettencourt pour le chant choral en 1989 est l’une des premières initiatives de la Fondation Bettencourt Schueller après sa création. Elle résulte d’une volonté partagée de la Fondation et de l’Académie des beaux-arts d’encourager les chœurs français et de contribuer au développement et au rayonnement de cette discipline artistique exceptionnelle.

    Le Prix Liliane Bettencourt pour le chant choral récompense un chœur d’excellence et encourage un projet de développement.

    La Fondation et l’Académie des beaux-arts ont souhaité que le Prix mette plus particulièrement en valeur le travail exceptionnel et la grande diversité des maîtrises et chœurs d’enfants. Vivier essentiel pour les chœurs amateurs et professionnels, ceux-ci sont un acteur majeur pour le renouveau des publics et la revalorisation de la pratique du chant choral en France. Depuis 2016, le Prix Liliane Bettencourt pour le chant choral récompense ainsi alternativement un choeur professionnel et une maîtrise ou un choeur d'enfants. 

    Après avoir mis en valeur en 2022 le travail exceptionnel de La Tempête, compagnie vocale et instrumentale dirigée par Simon-Pierre Bestion, l'édition 2023 est consacrée exclusivement aux maîtrises, chœurs d’enfants et chœur de jeunes.

    • Dotation : 50 000 euros

    • Accompagnement jusqu’à 100 000 euros

     

    COMMENT ÊTRE CANDIDAT AU PRIX LILIANE BETTENCOURT POUR LE CHANT CHORAL ?

    Le lauréat est choisi à l’issue d’un concours.

    Après une vérification de la recevabilité des dossiers de candidature effectuée par la Fondation Bettencourt Schueller, un jury, composé de membres de la section de composition musicale de l’Académie des beaux-arts et de personnalités qualifiées du monde de la musique, procède à la sélection du lauréat. Les candidats sont évalués sur leurs qualités musicales et la qualité du projet artistique.

    L’appel à candidatures pour l'édition 2023 ouvre le jeudi 1er décembre 2022 et se clôture le mardi 4 avril 2023.  

     

    Le Jury 2022

    Laurence Equilbey, Présidente du jury, Cheffe de chœur et d’orchestre et directrice artistique d'accentus et d'Insula Orchestra, correspondante de l'Académie des beaux-arts

    Régis Campo, Compositeur et membre de la section de composition musicale de l’Académie des beaux-arts

    Edith Canat de Chizy, Compositrice et membre de la section de composition musicale de l'Académie des beaux-arts

    Thierry Escaich, Auteur-Compositeur, organiste et membre de la section de composition musicale de l’Académie des beaux-arts

    Laurent Petitgirard, Compositeur, chef d’orchestre et membre de la section de composition musicale de l’Académie des beaux-arts

    François Naulot, Directeur artistique du Pôle Voix et Répertoire de la Fondation Royaumont 

    Chloé Dufresne, Cheffe d'orchestre

    Lucile Richardot, Artiste lyrique

    Ching-Lien Wu, Cheffe des chœurs de l’Opéra national de Paris

Les lauréats

2022
Close La Tempête, Compagnie vocale et instrumentale

Compagnie vocale et instrumentale, La Tempête a été fondée en 2015 par Simon-Pierre Bestion avec le désir de renouveler l’approche des musiques savantes et, plus largement, du spectacle musical. L’objectif ? Redonner au concert vocal sa place au sein du spectacle vivant avec un projet centré sur l’expérience -l’immersion sensorielle des spectateurs. La Tempête questionne ainsi la forme même du concert avec des mises en scène inédites, issues de collaborations mêlant plusieurs disciplines : théâtre, danse, lumière, vidéo, mapping… Cherchant ainsi à aborder les œuvres dans une dimension musicale, mais aussi corporelle et scénique.

CHANT CHORAL ET SPECTACLE VIVANT

Tout aussi riche et singulier, le répertoire de la Tempête réunit musique baroque du XVIIème siècle et romantisme allemand, musique de la Renaissance et contemporaine. L’approche est chaque fois la même : la recherche d’un héritage commun entre les répertoires qui favorise le mariage ambitieux d’œuvres a priori éloignées : un dialogue des cultures de la Méditerranée en 2019 pour le Festival de Saint-Denis et la Cité de la Voix à Vézelay ; un métissage des esthétiques avec un spectacle mêlant les Vêpres de Rachmaninov et des chants orthodoxes byzantins. Ou encore Hypnos, présenté prochainement à l’Opéra de Lille qui associe des œuvres du XIème au XXème siècles, d’un kyrie en vieux romain à un requiem du très contemporain du compositeur estonien Arvo Pärt.

Régulièrement distinguée, la compagnie a monté en 2015 The Tempest d’après Shakespeare, prolongé d’un disque unanimement salué par la critique (Diapason d’or, Choc Classica). En 2019, l’enregistrement des Vespro della Beata Vergine de Monteverdi a connu un grand succès critique (choc Classica, FFF Télérama, Bestenliste du Schallplatenkritik ...). Par ailleurs, la Tempête se produit régulièrement dans les festivals les plus prestigieux en France, Allemagne ou Belgique. Soucieuse de partager sa passion avec tous les publics, l’ensemble multiplie les projets de sensibilisation. Il encadre notamment un chœur amateur à Brive-la-Gaillarde et intervient -dans le cadre de sa résidence à Compiègne- auprès de jeunes, du primaire jusqu’à l’université.

Le travail de Simon-Pierre Bestion échappe à toute généralité, il signe une façon très personnelle de penser la musique. Il y a d’abord cette façon de mêler répertoire ancien et contemporain dans une mise en écho, une forme de dialogue qui crée des ponts inédits entre les musiques. Il y a aussi cette façon de penser l’œuvre comme un récit. Dans les vêpres de Monteverdi par exemple, il exploitait l’idée de procession, de rituel, embarquant le public dans de vraies expériences sonores. Enfin, il y a chez Simon-Pierre Bestion une façon de diriger atypique, très pulsionnelle, connectée à la terre et aux éléments. Résultat ? L’œuvre se révèle avec une expressivité extrême mais elle n’est jamais dénaturée. Le tout sans oublier l’excellence du chœur, la beauté vocale, la masse sonore…

Lucie Richardot, artiste lyrique, membre du Jury

 

Simon-Pierre Bestion, chef de chœur

Simon-Pierre Bestion est un jeune chef de chœur et chef d'orchestre Français, formé notamment au Conservatoire de Nantes et au CNSMD de Lyon.

Le travail artistique de Simon-Pierre Bestion est marqué par un héritage musical riche, nourri par les traditions extra-occidentales, les rituels et la création. Fortement influencé par les musiques de compositeurs tels que Jean-Louis Florentz ou Maurice Ohana, il défend une approche musicale dans laquelle l’interprète doit avoir toute sa place, y compris dans la manipulation et l’appropriation de la matière sonore. Sa soif d’orchestration et l’inspiration qu’il puise dans l’esprit des œuvres qu’il traverse ont offert ces dernières années au public des projets inédits, souvent l’objet de rencontres et de mariages ambitieux d’œuvres a priori éloignées.

 

  • 2011 Premiers concerts professionnels
  • 2015Création de La Tempête (fusion du chœur Luce del Canto et de l'orchestre Europa Barocca)
  • 2015Spectacle fondateur et premier disque : The Tempest (D'après W.Shakespeare), salué par la critique (Diapason d'or, Choc Classica notamment)
  • 2006Création du projet "Nocturne" : création vocale, spatialisée et mise en lumière pour 32 chanteurs
  • 2017Création scénique et discographique du projet Azahar, salué par la critique (Choc Classica, Diapason d'or) 2018 : Création du projet Larmes de Résurrection, 3e disque de la compagnie (FFFF Télérama, Preis der Deutschen Schallplatenkritik)
  • 2019Débuts internationaux en Russie, Allemagne et Belgique.
  • 2019Sortie du 4e enregistrement : les Vespro della Beata Vergine de Claudio Monteverdi, grand succès critique (choc classica, FFF Télérama, Bestenliste du Schallplatenkritik, ...)
  • 2021Entrée en résidence au Théâtre Impérial - Opéra de Compiègne
  • 2021Création du projet L'Enfant Noir à l'auditorium du Musée du Quai Branly
  • 2021Sortie du 5e disque de La Tempête : Hypnos. (FFFF Télérama)
  • 2022Sortie du 6e disque de La Tempête consacré aux Vêpres de Rachmaninov, mises en regard avec des chants orthodoxes byzantins
  • 2022Tournée et enregistrement d'une nouvelle production dédiée aux "Stabat Mater" de Domenico Scarlatti et Anton Dvorak, dans un arrangement de Simon-Pierre Bestion