En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

En savoir plus

X

Cosi Fan Tutte

L’Atelier Lyrique présente Cosi Fan Tutte à la Maison des Arts de Créteil. Reportage

Donner à de jeunes solistes les moyens de se révéler sur des scènes françaises ou internationales, leur permettre d’atteindre l’excellence et d’entrer dans la carrière, partager la passion, démocratiser l’art lyrique et ouvrir le répertoire au plus grand nombre sont les objectifs de l’Atelier lyrique dans sa dernière production du Cosi de Mozart. Ce sont aussi les raisons profondes du soutien de la Fondation Bettencourt Schueller. 

Dorabella, Fiordiligi, Guglielmo et Ferrando composent deux couples d’amoureux napolitains. Après une dispute entre hommes, Guglielmo et Ferrando acceptent le défi lancé par Don Alfonso, un philosophe désabusé, de tester l’amour de leur fiancée repective. Feignant un départ contraint, ils s’absentent puis reviennent sous les traits de riches albanais. En séduisant alors les deux sœurs, qui acceptent de les épouser, ils apportent la preuve que, confrontées à la tentation du désir, ces femmes, comme toutes les autres, ne peuvent pas résister. Car « cosi fan tutte », (« c’est comme cela qu’elles font toutes ») concluent Mozart et Da Ponte.

Interprété par les douze résidents de l’Atelier Lyrique de l’Opéra national de Paris, chanteurs solistes sur le chemin de la professionnalisation, cet opéra présenté à la Maison des Arts de Créteil est une extraordinaire opportunité pour expérimenter la scène. Les élèves très rigoureusement sélectionnés sont promis à une brillante carrière internationale. « En une semaine, j’auditionne 350 candidats pour n’en retenir que 3 », confie Christian Schirm, le directeur de l’Atelier Lyrique depuis 2004. Mais les résultats sont là. Olga Seliverstova, la ravissante soprano russe qui interprète Fiordiligi, rejoindra le Théâtre Bolchoï en septembre prochain. 

« L’Atelier est une base formidable pour démarrer une carrière professionnelle », précise Andrea Hill, l’interprète canadienne de Dorabella. « Les attentes sont élevées mais l’école nous permet de nous produire régulièrement. Les chanteurs d’opéra commencent leur carrière assez tard. A 22 ans ils ne sont pas prêts car la voix, qui fait partie intégrante du corps, change et évolue beaucoup à cet âge. Il faut du temps pour apprendre à en maîtriser tous les muscles. Notre corps est aussi un instrument qu’il faut utiliser sur scène ».

Dominique Pitoiset, le metteur en scène, est un familier de l’Atelier Lyrique pour lequel il a déjà mis en scène Didon et Énée (2008) puis Orphée et Eurydice (2011). Il enseigne aux élèves les techniques de déplacement pour gérer simultanément le corps et la voix, chanter, jouer et interpréter. « Il exige des expressions et du mouvement », ajoute Andrea Hill. « Le chant ne peut pas être statique. D’ailleurs, c’est bien ce qu’attend de nous le monde professionnel. »

Pour Julianne, choriste dans le chœur de chambre de la Maîtrise des Hauts-de-Seine, « C’est très stimulant de travailler avec un chef aussi exigeant que Jean-François Verdier (chef d’orchestre et directeur musical), de chanter avec un grand orchestre et d’excellents solistes. » Même constat pour Ayako, violoniste. « Le plus difficile est de jouer ensemble et d’accorder le travail des musiciens et des chanteurs. Cosi Fan Tutte est pour cela un choix très intéressant. La partition en elle-même ne présente pas de difficultés particulières mais elle exige une  interprétation très fine. Il faut sentir les vibrations et les nuances. »

C’est bien cette expérience que l’Atelier Lyrique entend partager aujourd’hui. Pour Christian Schirm, « Il est essentiel d’ouvrir l’opéra à de nouveaux publics en proposant des productions hors les murs à des tarifs accessibles. La Maison des Arts de Créteil possède une très belle salle avec une fosse intégrée pour l’orchestre. Elle est aussi habituée à accueillir un public différent de celui de l’Opéra Bastille. ».

Cosi Fan Tutte a été joué les 19, 20, 23 et 24 juin 2015.

Pour en savoir plus : Atelier lyrique

 

 

 

  • 1/4

    Cosi Fan Tutte

  • 2/4

    Cosi Fan Tutte

  • 3/4

    Cosi Fan Tutte

  • 4/4