Caetano
Reis e Sousa

London Research Institute (Cancer Research UK)

Prix Liliane Bettencourt pour les sciences du vivant - 2008

Commander la réponse immunitaire

A Londres, Caetano Reis e Sousa étudie la réponse immunitaire adaptative et décèle les moyens de la manipuler pour qu’elle combatte les cancers.

Les cellules dendritiques peuvent éteindre ou amplifier l’immunité en présentant des antigènes, particules d’intrus phagocytés, aux lymphocytes. Ces antigènes, selon les signaux secondaires auxquels ils sont associés, déclencheront une réponse immunitaire adaptative ou amèneront au contraire la tolérance du système.
Les cellules dendritiques jouent notamment un rôle central dans l’apparition de maladies auto-immunes et dans le développement des cancers, qui bénéficient généralement de la tolérance du système immunitaire.

Comment les cellules dendritiques déterminent-elles les signaux qu’elles associent aux antigènes ? Les travaux de Caetano Reis e Sousa, en disséquant les voies de signalisations qui contrôlent les différentes fonctions des cellules dendritiques, participent à répondre à cette question.

Le projet soutenu par la Fondation Bettencourt Schueller, en aidant à comprendre ces mécanismes moléculaires, donnera des clés pour activer ou inactiver les cellules dendritiques et en faire des armes thérapeutiques de choix.

Récemment, l’équipe du Dr Reis e Sousa a découvert à la surface des cellules dendritiques un récepteur spécifiquement dédié aux cellules mortes par nécrose. Ce récepteur pourrait permettre de manipuler la réponse immunitaire pour empêcher la réaction inflammatoire ou provoquer le rejet de tumeurs.

CaetanoReis e Sousa

Caetano Reis e Sousa rencontre les cellules dendritiques pour la première fois lors de sa thèse de sciences. Ces cellules-sentinelles sont alors connues pour leur capacité à initier la réponse immunitaire adaptative, mais la communauté scientifique les croit incapables de phagocyter des antigènes. Il mène ses recherches sur des cellules dendritiques trouvées dans la peau et démontre qu’elles sont bel et bien capables de phagocyter des particules microbiennes. Il est seulement nécessaire d’observer des cellules encore immatures.


Auprès de Ron Germain au NIH au cours de son post-doctorat, le Dr Reis e Sousa s’intéresse au fonctionnement intime du traitement des antigènes par les cellules dendritiques. Depuis la création de son propre laboratoire, il a décrit plusieurs voies d’activation des cellules dendritiques. La découverte avec son équipe d’un marqueur des cellules dendritiques adeptes de la présentation croisée des antigènes laisse espérer un développement prochain de thérapies basées sur ces cellules.


caetano@cancer.org.uk


 


 

  • 1989Licence en biologie, Imperial College, Londres (Royaume Uni)
  • 1992Doctorat en immunologie, Oxford University (Royaume Uni)
  • 1993-1998Post-doctorat au National Institute of Allergology and Infectious Disease, National Institutes of Health, Bethesda (Etats-Unis)
  • Depuis 1998 Directeur du laboratoire d’immunologie, Cancer Research UK, Londres (Grande-Bretagne)
  • 2002BD Biosciences Prize, European Macrophage and Dendritic Cell Society
  • 2006Membre de l’Académie britannique des sciences médicales
  • 2006Membre de l’European Molecular Biology Organization
  • 2008Prix Liliane Bettencourt pour les sciences du vivant
  • 2009Ordre de Sant’Iago da Espada, Gouvernement du Portugal
  • 2011Prix d’excellence pour la recherche fondamentale et translationnelle, European Society for Clinical Investigation
  • 2017Prix Louis-Jeantet de médecine