Manuel
Théry

Forcer la destinée des cellules souches

Prix Bettencourt Coups d’élan pour la recherche française - 2014

A l’hôpital Saint-Louis à Paris, l’équipe pluridisciplinaire de Manuel Théry composée dephysiciens, biochimistes et ingénieurs collabore avec des médecins  (équipe de Jérôme Larghero), non loin de l’unité de thérapie cellulaire où sont collectées et stockées les cellules souches des patients.

Le destin des cellules souches dépend de l’environnement dans lequel elles sont confinées. Ce micro-environnement, ou niche, est composé des cellules alentours et d’un ensemble de caractéristiques physico-chimiques. 

Manuel Théry a déjà démontré qu’il est possible d’étudier la biologie interne de cellules à l’aide de micro-environnements artificiels. Pour ce projet, les chercheurs moduleront l’architecture, les propriétés mécaniques et la composition biochimique de la niche des cellules souches hématopoïétiques. Les résultats de ses recherches, en plus de leur importance fondamentale, pourraient aider notamment les patients nécessitant des greffes de moelle osseuse.

Manuel Théry

Ingénieur de formation, Manuel Théry approche les problèmes de la biologie avec la rigueur du physicien. Il développe lors de son doctorat des outils de micropatterning qui lui permettent de créer des environnements physiques artificiels pour les cellules avec lesquelles il travaille. Il détermine alors comment la matrice extracellulaire, qui entoure toutes les cellules d’un organisme, exerce des forces qui contrôlent la position du centrosome et affectent donc la division cellulaire. Il poursuit depuis l’idée que l’organisation du cytosquelette est déterminée par les indicateurs physiques des frontières de la cellule et de son environnement. Entouré d’excellents biochimistes, il a dores et déjà identifié et mis en équation quelques unes des règles physiques qui gèrent l’auto-organisation du cytosquelette.


http://cytomorpholab.com/


manuel.thery@cea.fr

  • 2001Diplôme d’ingénieur de l’Ecole supérieure de physique et de chimie industrielles de la ville de Paris, Paris
  • 2006Doctorat en biologie cellulaire, Université Paris Diderot
  • 2006-2008Post-doctorat, Institut de recherches en technologies et sciences pour le vivant, Commissariat à l’énergie atomique (CEA), Grenoble
  • Depuis 2008Chercheur au CEA
  • 2009Co-fondateur du Laboratoire de physique du cytosquelette et de la morphogenèse, CEA, Grenoble
  • 2011Habilitation à diriger des recherches, Université Joseph Fourier, Grenoble
  • 2014Membre du Young Investigator Program de l’EMBO
  • 2014Prix Coups d’élan pour la recherche française