En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

En savoir plus

X

L’Agence du don en nature

Redistribuer des produits neufs non-alimentaires aux plus démunis, c’est la mission que l’Agence du don en nature remplit avec succès depuis six ans.

Redistribuer des produits neufs non-alimentaires aux plus démunis, c’est la mission que l’Agence du don en nature  remplit avec succès depuis six ans. Retenue parmi les 30 lauréats du label présidentiel « La France s’engage », l’Agence du don en nature entend multiplier ses dons par deux d’ici trois ans.

L’Agence du don en nature est née d’un constat simple : 630 millions de produits neufs non-alimentaires sont détruits chaque année pour des raisons d’obsolescence marketing, de changement de mode… Dans le même temps, près de neuf millions de personnes vivent sous le seuil de pauvreté, privées de produits d’hygiène, d’entretien, de vêtements, de fournitures scolaires, de petit électroménager… Devant cette situation alarmante, Jacques-Etienne de T’Serclaes a retroussé ses manches et créé en 2009 une agence dont la mission est de collecter des produits neufs pour les redistribuer à des associations caritatives.

Créer un lien de confiance et de proximité

Aujourd’hui, l’Agence du don en nature (ADN) fédère en France une centaine d’entreprises, 620 associations et permet à 600 000 personnes de bénéficier chaque année de son aide. « Profiter de produits neufs est fondamental pour l’estime de soi » explique Stéphanie Goujon, directrice générale de l’Agence. « Les personnes aidées ont des parcours de vie cabossés. Elles n’ont pas besoin d’être davantage stigmatisées. Nous avons récemment proposé, dans un petit village à proximité de Lille, d’équiper les foyers de voilages pour leurs fenêtres. D’un coup, les volets se sont rouverts. Pour nous, l’impact est immédiat et témoigne d’une création de lien social ».

Proposer des projets porteurs de sens pour l’entreprise

« Si en 2009 les motivations des entreprises étaient pratiques et économiques (réduction des coûts de stockage, crédits d’impôt…), on perçoit nettement aujourd’hui une volonté de donner du sens à leur action », ajoute Stéphanie Goujon. « Nous animons régulièrement des ateliers en entreprise ou au sein des associations aidées. Ils créent une cohésion sociale, rendent le projet visible et permettent aux salariés de s’en emparer. Mais surtout ils favorisent la rencontre entre des mondes peu enclins à se côtoyer. Et l’alchimie fonctionne. Les salariés sont souvent très émus et heureux car ces actions répondent à une quête de sens ».

 

« La France s’engage », un levier pour déployer l’action d’ADN

Fière d’avoir été retenue parmi les lauréats de « La France s’engage », l’Agence du don en nature ne compte pas s’arrêter là pour autant. « Ce label crédibilise notre action et permet de nous faire connaître, confie Stéphanie Goujon. « Nous avons besoin de nouveaux donateurs et de recruter des bénévoles, fidèles et engagés, partout en France. Nous allons aussi lancer un chantier d’accompagnement de nos associations partenaires par la création d’outils numériques. Ils permettront de diffuser davantage de produits et de sécuriser encore la chaîne du don. Car nous voulons nous développer et changer d’échelle. L’objectif en 2015 est de distribuer 500 000 euros de produits neufs par semaine, et de multiplier ce chiffre par deux d’ici trois ans ».  Enfin, l’obtention de ce label devrait favoriser la simplification administrative notamment par rapport au don fiscal, le don de produits étant actuellement assujetti à la TVA.

La Fondation soutient l’Agence du don en nature en apportant une aide financière à long terme et en encourageant le développement du réseau qu’elle forme avec plusieurs de ses partenaires, afin de créer des synergies positives entre les différents projets qu’elle accompagne.