En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

En savoir plus

X

Une résidence à l’opéra pour une spécialisation d’excellence

Depuis septembre 2015, l’Académie de l’Opéra de Paris accueille des artistes en résidence. En septembre 2016, elle ouvre ses portes à de jeunes artisans d’art pour leur permettre de parfaire leur formation. Couturiers, tapissiers, menuisiers, maquilleurs, perruquiers… vont ainsi bénéficier d’une formation d’excellence aux côtés de maîtres aux savoir-faire rares et précieux, propres à l’Opéra national de Paris.

Dès son arrivée à la direction de l’Opéra national de Paris, Stéphane Lissner a créé l’Académie de l’Opéra de Paris. Il est animé d’une conviction profonde : la transmission des savoirs fait partie de la mission de service public de cette grande institution. « Cette belle maison qu’est l’Opéra de Paris doit ouvrir ses portes au plus grand nombre, et notamment aux jeunes, pour qu’ils ambitionnent de devenir musiciens, chorégraphes, costumiers ou menuisiers, car l’Opéra crée sur site tous ses décors et ses costumes. L’Académie leur permet ainsi pendant deux ou trois ans de travailler avec des professionnels expérimentés. Ils gagnent alors en dextérité et en compétence ».

L’Académie, une spécialisation d’excellence

L’Académie est née pour assurer la transmission des savoirs et la spécialisation de jeunes diplômés. Leur formation initiale est généraliste et ne leur permet pas de mettre en œuvre les techniques complexes exigées par les spécificités du spectacle vivant. Ils doivent donc s’entraîner et continuer de se former auprès de professionnels des métiers d’art pour atteindre l’excellence requise à l’Opéra de Paris.
L’Académie a ouvert ses portes en septembre 2015 par l’intégration de l’Atelier Lyrique et l’ouverture aux jeunes musiciens et metteurs en scène. Des chanteurs, chefs de chant, musiciens, chorégraphes ont constitué la première promotion des artistes en résidence, alternant cours théoriques et pratiques. Neuf musiciens sont ainsi venus répéter en surnombre avec l’orchestre de l’Opéra de Paris et apprendre auprès de grands professionnels.

Une formation prisée

En cette rentrée 2016, grâce au mécénat de la Fondation Bettencourt Schueller, l’Académie peut accueillir davantage de jeunes professionnels. 11 jeunes artisans d’art, rejoignent ainsi les 26 artistes en résidence. « La sélection est bien sûr très rigoureuse car les places sont chères », confirme Stéphane Lissner. « Sur les 320 candidatures reçues dans la discipline « chanteurs », nous n’avons sélectionné que 12 jeunes, que nous entendons porter au plus haut niveau. Aujourd’hui, bien que diplômés de conservatoires, ils ne sont pas en mesure d’exercer leur métier. Ces deux années vont leur permettre d’entrer progressivement dans le monde professionnel, de créer des ponts et des passerelles entre la formation initiale et l’exercice de leur métier ».

La fierté de la transmission

Au-delà des cours d’histoire de l’art, du théâtre et de l’opéra, ces jeunes artisans d’art en résidence suivent des modules spécifiques en fonction de leur spécialisation : histoire du costume et reconnaissance textile pour les costumiers habilleurs, pose de chapeau ou coiffure historique pour les coiffeurs et les perruquiers… Ces cours sont complétés de périodes d’observation dans les autres ateliers pour appréhender la globalité des métiers enseignés.
Mais l’essentiel du travail porte sur la réalisation pratique au sein des ateliers de l’Opéra, répartis sur les trois sites que sont le Palais Garnier, l’Opéra Bastille et les ateliers Berthier.
Encadré par un tuteur salarié, le jeune apprend des savoir-faire issus de traditions anciennes qu’il lui faut adapter aux créations contemporaines.
« La transmission pratique est fondamentale pour appréhender ces contraintes et comprendre la diversité des métiers et des compétences en jeu dans un ballet ou un opéra », ajoute Stéphane Lissner. « Mais les salariés de l’Opéra ressentent aussi une grande fierté à transmettre leur savoir. C’est d’ailleurs très émouvant d’observer ces rencontres et les liens durables qui se tissent ».

Des besoins croissants

De nombreux départ en retraite sont programmés dans les années à venir. Ils doivent être anticipés car l’acquisition et la maîtrise des techniques liées aux métiers d’art exigent du temps et de l’entraînement. C’est un processus long qui nécessite la pratique quotidienne de gestes spécifiques. Les résidences d’art sont une voie d’avenir prometteuse pour répondre aux exigences de recrutement, développer la polyvalence des savoir-faire et assurer la transmission de techniques anciennes dans un environnement de création contemporaine.

Quelques chiffres

 

  • 180 artisans d’art sont employés à l’Opéra de Paris, exerçant 11 métiers différents
  • 705 personnes travaillent à la direction des costumes et à la direction technique
  • En 2014, 1300 nouveaux costumes ont été confectionnés et 300 nouvelles perruques fabriquées
  • Le service patrimoine costumes recense 50 000 costumes, entre 30 et 350 par production