En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

En savoir plus

X

Les nouveaux rythmes scolaires influencent-ils le travail de l’Apféé ?

L’adoption des nouveaux rythmes scolaires modifie l’organisation de l’école. Quels en sont les impacts pour l’Apféé, une association qui favorise la réussite scolaire  pour tous ?  Entretien avec Robert Bourvis, président de l'Apféé. 

Q. Quelles sont la philosophie et les actions de l’Apféé ?
R. Bourvis :
L’Apféé, association pour favoriser l'égalité des chances à l'école, a été créée il y a maintenant 25 ans par des enseignants, soucieux de maintenir dans l’éducation nationale les bonnes pratiques ayant un impact social majeur. Ils ont donc commencé par recenser les initiatives qui méritaient d’être diffusées nationalement. C’est ainsi qu’ils ont découvert le « Coup de pouce » de Colombes, une action dont le but est de prévenir l’échec scolaire en améliorant l’accès à la lecture et à l’écriture, la base de l’éducation et de la réussite. Ils en ont fait le cœur de notre action. Notre but est en effet de permettre à chaque enfant d’accéder à un parcours de réussite scolaire, quels que soient son environnement familial et son contexte social, en lui donnant un « coup de pouce clé » après l’école, toujours dans une ambiance positive et valorisante pour lui. Il s’agit de proposer une entrée ludique et joyeuse pour que l’écriture et la lecture deviennent des instants de plaisir.

Q. Qui porte ce dispositif ?
R. Bourvis :
Les villes en tout premier lieu. Elles font le choix des moyens de financement et mettent en œuvre concrètement le projet, l’association apporte son assistance pédagogique, sa technicité et ses outils, l’école et les parents sont des partenaires actifs, sans qui rien n’est possible. Mais la réforme des rythmes scolaires est une formidable opportunité d’amplifier cette action. Les temps périscolaires sont organisés par les villes, habituées à travailler avec nous sur le terrain. Les clubs coup de pouce clé s’insèrent donc naturellement dans le dispositif périscolaire, et ce de manière diversifiée selon les villes, selon les modes d’organisation qui leur conviennent.

Q. Quels sont les développements envisagés ?
R. Bourvis :
Nous sortons d’une période compliquée. En trois ans, nous avons connu quatre ministres de l’éducation nationale et des politiques de la ville et de l’égalité des territoires. Durant cette période, où il nous a fallu chaque fois sensibiliser et remobiliser de nouvelles équipes, la question des rythmes scolaires était inscrite en priorité à l’agenda de l’école primaire. Aujourd’hui que la réforme est en place, nous allons pouvoir développer et étendre de nouvelles actions, notamment sur le langage en grande section de maternelle et sur les mathématiques en CE1. Des expérimentations sont en cours dans une vingtaine de villes. Elles sont très prometteuses et porteuses d’amélioration et de réussite pour les enfants.

Pour aller plus loin : http://www.apfee.asso.fr

L’Apféé en chiffres
- En 2013-2014, 9 800 enfants ont été accompagnés dans près de 2 000 clubs coup de pouce clé,
- L’Apféé intervient dans 1 300 écoles de 255 villes
- 8 enfants sur 10 qui participent au coup de pouce clé deviennent bons ou moyens lecteurs dès la fin du CP