Jean-Noël
Buatois

Talents d’exception 2011

Prix Liliane Bettencourt pour l'intelligence de la main - Talents d'exception - 2011
  • 1/7

    Jean-Noël Buatois, Dague Komon

    Acier damas organique motif "Montagne lointaine" 51 x 5 cm

  • 2/7

    Jean-Noël Buatois, Dague Komon

    Acier damas organique motif "Montagne lointaine" 51 x 5 cm

  • 3/7

    Jean-Noël Buatois, Dague Komon

    Acier damas organique motif "Montagne lointaine" 51 x 5 cm

  • 4/7

    Jean-Noël Buatois, Dague Komon

    Acier damas organique motif "Montagne lointaine" 51 x 5 cm

  • 5/7

    Jean-Noël Buatois, Dague Komon

    Acier damas organique motif "Montagne lointaine" 51 x 5 cm

  • 6/7

    Jean-Noël Buatois, Dague Komon

    Acier damas organique motif "Montagne lointaine" 51 x 5 cm

  • 7/7

    Jean-Noël Buatois, Dague Komon

    Acier damas organique motif "Montagne lointaine" 51 x 5 cm

Le prix Liliane Bettencourt pour l’intelligence de la main Talents d’exception - 2011 récompense le coutelier Jean-Noël Buatois pour la dague Komon (Acier damas organique motif "Montagne lointaine" 51 x 5 cm)

 

Jean-Noël Buatois livre avec la dague Komon une interprétation actuelle d’un couteau en acier Wootz, métal emblématique de l’art coutelier indien largement répandu au Moyen-Orient, et communément appelé acier de Damas. Reconnu pour sa dureté, l’acier damas était couramment utilisé au Moyen Age pour la facture des sabres. Sa fabrication s’est arrêtée au XVIIIème siècle, probablement à cause de la disparition du minerai dont il est issu. 

Le coutelier renoue donc avec cet art traditionnel disparu en réalisant une dague issue d’un nouveau processus de fabrication : le damas organique. Pour cela, il s’est rapproché de l’Institut universitaire de technologie du Creusot qui disposait d’un logiciel utilisé dans l’aéronautique, grâce auquel il a pu vérifier la faisabilité du processus et mener des expérimentations. 

L’acier damassé ainsi créé est constitué d’un seul bloc percé de centaines de trous remplis de nickel. Les contraintes furent nombreuses, notamment pour maintenir un écart minimum entre les trous et éviter la fusion des parois. Obtenu par corroyage, c’est-à-dire par soudure au blanc suant de plaques de métaux différenciés, l’acier damassé peut comporter plusieurs milliers de couches. Le barreau d’acier est ensuite soudé, étiré, torsadé. 

La dague Komon a été fabriquée selon cette technique de haute précision. L’ornementation abstraite de sa lame exceptionnelle évoque les différents états de la nature et s’inspire des vêtements des samouraïs japonais de l’époque d’Edo

Il y a très peu de forgerons dans le monde qui aient créé un nouveau processus de fabrication des aciers damassés. Nous sommes donc dans le cadre de recherches uniques et originales. L’acier damassé perpétue une tradition multimillénaire.

Jean-Noël Buatois

 

 

Jean-Noël Buatois

C’est par pure passion autodidacte que Jean-Noël Buatois, initialement voué à la photographie, entre en coutellerie. Il parfait sa formation auprès de grands artisans d’art. Installé en Bourgogne depuis 2007, il dessine et forge à la main des couteaux de cuisine pour la table, la chasse ou la nature, mais aussi des couteaux pliants et d’autres créations inspirées des dagues perses ou japonaises.


Ses pièces uniques sont les témoins des techniques ancestrales auxquelles il a recours : les métaux sont étirés, pliés, soudés, feuilletés et travaillés afin que les lignes apparaissent à la surface de l’objet. Le damas, technique au cœur de l’art du coutelier, est l’aboutissement des recherches menées par Jean-Noël Buatois. Cette technique savante fait partie de ces héritages dont seul un nombre restreint d’artisans perpétue la pratique.


Les couteaux d’exception de Jean-Noël Buatois, salués par de nombreux prix et récompenses, ont été acquis par des musées tels que le Musée des beaux-arts de Dijon et le Musée de la faïence et des arts de la table de Samadet.


Pour en savoir plus : http://www.jean-noel.netjn@jean-noel.net


Livre : Couteaux et dessins de Jean-Noël Buatois (édité en collaboration avec le musée du compagnonnage de Romanèche-Thorins)


 


 

  • 2013Exposition Objets d'exception, design et métiers d'art au VIA (Paris)
  • 2013Expose au salon Révélations au Grand Palais (Paris)
  • 2011Lauréat du prix Liliane Bettencourt pour l’intelligence de la main - Talents d’exception
  • 2004Grand prix de l’Institut national des métiers d’art
  • 1997Ouvre son premier atelier
  • 1991Post diplôme à l’école d’art de Marseille Luminy
  • 1990Diplôme national supérieur d’expression plastique à Dijon
  • 1989Diplôme de sculpture à l’Ecole des beaux-arts de Macon
  • 1964Naissance