En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

En savoir plus

X

Môm’artre

Donner une place à l’art après l’école. Môm’artre accueille les enfants après l’école et les éveille à l’art et à la culture.

Le défi de la prise en charge des enfants après l’école

Comment concilier horaires de sorties d’école et horaires de bureau ? C’est le défi de nombreuses familles urbaines, surtout des familles monoparentales et des familles dont les revenus sont limités. C’est parfois un facteur supplémentaire de précarité.

Mère célibataire de deux enfants, jonglant entre les baby-sitters, Chantal Mainguené a eu l’idée de créer Môm’artre en 2001 sous forme d’entreprise sociale. Môm’artre est un mode de garde des enfants de 6 à 11 ans. Les tarifs sont adaptés aux revenus des parents. Et les horaires d’ouverture élargis : les parents peuvent venir chercher leurs enfants jusqu’à 20 heures.

 

Un mode de garde qui éveille à l’art

Môm’artre attend les enfants à la sortie de l’école et les accompagne à pied jusqu’au local de l’association. Après le goûter, l’équipe et les retraités bénévoles du quartier assurent l’aide aux devoirs. Puis des artistes-animateurs encadrent les enfants dans la mise en œuvre de projets de pratique artistique : théâtre, confection de costumes, peinture, sculpture, danse, création de mobiles, etc. Les enfants sont incités à créer et réaliser leurs propres œuvres. « Je me suis rendu compte que je pouvais faire de belles choses ! On valorisait beaucoup notre travail », raconte un ancien de l’association.
Le mercredi, des activités sont proposées pendant toute la journée, toujours artistiques. Pendant les vacances, des stages sont aussi organisés sur des thèmes plus généraux (la photo, l’art et les sens, etc.) avec ateliers artistiques et sorties culturelles.

 

Lien social et emploi local

Môm’artre favorise également les animations de quartier, les liens intergénérationnels, la mixité sociale par l’organisation d’ateliers parents-enfants, ouverts à tous, autour d’expérimentations artistiques, de découvertes culinaires ou culturelles. Des sorties culturelles sont aussi proposées aux familles. Les familles se rencontrent  le week-end pour échanger sur les questions de parentalité.

Depuis 2001, huit sites Môm’artre ont été ouverts à Paris, Arles, Nantes et Marseille. Plus de 2 000 enfants ont été accueillis. Avec la réforme des rythmes scolaires, la Ville de Paris a fait appel au réseau pour animer, deux fois par semaine, des ateliers artistiques dans 21 nouvelles écoles de la ville. De même pour l’année scolaire 2014-2015, Môm’artre a été sélectionné pour intervenir dans les écoles des villes de Pantin, Nantes, Marseille.

Soulager les parents, faire passer du bon temps aux enfants, leur donner accès à l’art et à la culture pour leur permettre de s’épanouir, de s’exprimer et de prendre confiance en eux, tels sont les objectifs de Môm’artre… On y parvient et ça n’a pas de prix.

Chantal Mainguené, fondatrice de Môm’artre

  • 1/10

    Môm’artre

  • 2/10

    Môm’artre

  • 3/10

    Môm’artre

  • 4/10

    Môm’artre

  • 5/10

    Môm’artre

  • 6/10

    Môm’artre

  • 7/10

    Môm’artre

  • 8/10

    Môm’artre

  • 9/10

    Môm’artre

  • 10/10

    Môm’artre

Haut
de page