En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

En savoir plus

X

Le plus grand musée de France

Redécouvrir des œuvres d’art en péril et trouver les moyens de leur restauration, telle est la mission que se sont donnée la Sauvegarde de l’art français et les membres de la Junior-Entreprise de l’Ecole du Louvre.

 

Des élèves de l’Ecole du Louvre mobilisés pour le patrimoine oublié des communes

De très nombreux tableaux, retables, meubles, sculptures, pièces d’orfèvrerie ou autres œuvres d’art sont oubliés dans les mairies et les églises de France et y subissent les dégradations du temps.
Pour préserver ce patrimoine commun, les élèves de la Junior-Entreprise de l’École du Louvre (créée en 2012 sur le modèle de celles des écoles de commerce) parcourent les régions de France, visitent les villages et repèrent des œuvres d’art en péril.
Ils mobilisent les instances et autorités compétentes, sensibilisent les médias, les populations et les entreprises locales, trouvent les financements qui permettront la restauration de ces œuvres.

Une double mission de préservation et de formation

Enrichissant le cursus théorique de l’Ecole du Louvre, ce programme fait vivre aux futurs historiens de l’art une expérience concrète de la gestion du patrimoine, de la détection scientifique d’une œuvre remarquable, de la mise en place d’un plan médias,  de la recherche de mécènes ou des opérations de restauration.

 

Le projet permet la découverte des structures locales, régionales et nationales en charge du patrimoine et fait expérimenter les difficultés de la sensibilisation des populations. Autant d’expériences qui préparent réellement à la vie professionnelle, la dimension entrepreneuriale étant de plus en plus grande dans les métiers du patrimoine (du conservateur au commissaire priseur).

Enfin, ce projet renouvelle le regard sur les trésors proches souvent oubliés : grâce aux étudiants, chacun peut redécouvrir son patrimoine local, prendre conscience de sa valeur et de son intérêt pour un village ou une région, mettre en place de nouvelles actions valorisantes.

Des résultats encourageants

Après une première campagne en 2013 (vingt-trois élèves, quatorze régions, un succès médiatique local, l’intérêt marqué des autorités compétentes, 45 000 € récoltés et quatre œuvres restaurées), une nouvelle campagne est lancée en 2014 pour aller plus loin, avec le soutien de la Fondation Bettencourt Schueller.

Cette opération va restituer aux Français ce qui leur appartient. Et grâce à cette mobilisation, peut-être certains découvriront-ils des trésors qui sont à leurs portes.

Olivier de Rohan Chabot, président de la Sauvegarde de l’art français.

 

 

  • 1/7

    Le plus grand musée de France

    Ange Niedermorschwihr

  • 2/7

    Le plus grand musée de France

    Germain Pilon-mise au tombeau

  • 3/7

    Le plus grand musée de France

    Livre d'heures enluminé-Meaux

  • 4/7

    Le plus grand musée de France

    Livre d'heures enluminé-Meaux

  • 5/7

    Le plus grand musée de France

    Livre d'heures enluminé-Meaux

  • 6/7

    Le plus grand musée de France

    Mise au tombeau Germain Pilon Verteuil

  • 7/7

    Le plus grand musée de France

    Photo équipe 2014

Haut
de page