En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

En savoir plus

X

Chant choral, métiers d'art, sciences de la vie : la Fondation célèbre ses lauréats 2020

Ils sont 24 exactement. Chercheurs, artisans, artistes, dirigeants d’association…

Tous viennent d’être distingués par la Fondation Bettencourt Schueller qui -pandémie oblige- a dévoilé en ligne les lauréats de ses prix annuels, en les célébrant par des rencontres, des vidéos et des interviews inédites.

 

Issus d’univers aussi différents que les sciences de la vie, les métiers d’art et le chant choral, ils ont néanmoins beaucoup en commun. Une soif d’excellence, un goût pour la transmission, la volonté surtout de penser, et construire, le monde de demain. Des valeurs partagées par la Fondation qui a imaginé ces récompenses dès la fin des années 1980 pour illustrer l’engagement d’une famille, animée depuis plusieurs générations par l’esprit d’entreprendre et la conscience de son rôle social. Voilà plus de trente ans que la Fondation encourage et accompagne ces acteurs-clé de notre société. Avec ces prix, elle leur permet de se dépasser, de changer d’échelle et d’aller plus loin. Une façon de donner des ailes aux talents.

Découvrez nos lauréats, leurs créations, leurs univers par des rencontres, des interviews, des vidéos inédites.

 

PRIX LILIANE BETTENCOURT POUR L’INTELLIGENCE DE LA MAIN ® 

Ce Prix avec 3 distinctions récompense savoir-faire, créativité et innovation dans le domaine des métiers d’art.

  • Talents d’exception : Fanny Boucher, héliograveur, maître d’art pour Arboris composition murale héliogravée de deux mètres de hauteur.
  • Dialogues : Nicolas Pinon, laqueur et Dimitry Hlinka, designer, pour Entropie, radiateur d’un nouveau genre dont la structure est composée d’une trentaine de tubes imprimés en 3D à partir de résine de soja biodégradable, couvert d’une laque dont la couleur varie selon la température, passant du noir à un rouge profond.
  • Parcours : MAKE ICI, réseau inédit de manufactures collaboratives et solidaires destiné aux artisans d’art, fondé par Christine et Nicolas Bard en 2012.

 

 

PRIX LILIANE BETTENCOURT POUR LE CHANT CHORAL

Ce prix vise à encourager les chœurs français et contribue au développement et au rayonnement de cette discipline artistique. L’édition 2020 était consacrée aux choeurs professionnels.

 

 

PRIX LILIANE BETTENCOURT POUR LES SCIENCES DU VIVANT

Ce prix récompense un chercheur français ou européen de moins de 45 ans, reconnu par la communauté scientifique, porteur d’un projet particulièrement prometteur et dont les qualités lui permettent de mobiliser une équipe.

 

 

PRIX BETTENCOURT COUPS D’ELAN POUR LA RECHERCHE FRANCAISE

Ce Prix distingue quatre laboratoires publics français du CNRS et de l’Inserm et permet d’améliorer les infrastructures et les conditions de travail des chercheurs.

 

 

PRIX BETTENCOURT POUR LES JEUNES CHERCHEURS

Ce Prix récompense 14 jeunes docteurs en sciences ou docteurs en sciences et en médecine, au début de leur carrière, pour leur permettre de réaliser leur séjour de recherche post-doctorale à l’étranger.

  • Karen Aymonnier, « Lumière sur les interactions entre cellules sanguines : promesse de nouvelles voies thérapeutiques ». Harvard Medical School, Boston, Etats-Unis
  • Romain Bourboulou, « L’hippocampe, complément circonstanciel de lieu? ». University College of London, Royaume-Uni 
  • Roman Chabanon, « De nouvelles approches thérapeutiques pour stimuler l’immunité contre certains cancers ». Institute of Cancer Research, Londres, Royaume-Uni
  • Lise Dauban, « L’organisation du génome: et si on y mettait un peu dordre? ». Netherlands Cancer Institute, Amsterdam, Pays-Bas
  • Nicolas Doll, « La mort cellulaire des graines, un facteur de progrès agronomique ». Center for Plant Systems Biology, Gand, Belgique
  • Tiphaine Douanne, « Identifier les mécanismes de défense immunitaire pour innover dans la recherche contre le cancer ». Institut de recherche médicale de Cambridge, Royaume-Uni
  • Gautier Follain, « Cancer du pancréas: agir sur les cellules pour bloquer les métastases ». Centre de biosciences de Turku, en Finlande
  • Mathilde Gauchier, « Comprendre comment les séquences répétées d’ADN modifient l’activité du génome ». National Institute of Child Health and Human Development, Bethesda, Etats-Unis
  • Alicia Lardennois, « Coordonner les mouvements des cellules : une histoire de communication ? ». Institut de Biologie cellulaire et de Neurosciences de l’Université Goethe, Francfort, Allemagne
  • Maxime Maheu, « Des algorithmes, des souris et des hommes: au cœur des mécanismes de lapprentissage ». University Medical Center, Hambourg, Allemagne
  • Benoit de Pins, « Réchauffement climatique: la biochimie au chevet de la planète ». Weizmann Institute of Science, Rehovot, Israël
  • Bernard Srour, « L’hygiène de vie, facteur prédictif de la longévité? ». Centre Allemand de Recherche sur le Cancer, Heidelberg, Allemagne
  • Mateusz Trylinski, « Décrypter le processus de formation des organes pendant le développement animal ». University College à Londres et Cambridge, Royaume-Uni
  • Simon Ville, « Mieux comprendre les mécanismes de rejet lors des transplantations du rein greffon ». Cambridge Biomedical Campus, Cambridge, Royaume-Uni

 

 

DOTATION DU PROGRAMME ATIP AVENIR

Cette dotataion récompense un jeune chercheur porteur d’un projet de grande qualité et désireux de créer sa propre équipe en France.