En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

En savoir plus

X

Prix Liliane Bettencourt pour l'intelligence de la main - Dialogues

Les lauréats

2016
Close "Le vitrail aux 100 visages" de la cathédrale de Strasbourg
  • 1/16

    "Le vitrail aux 100 visages" de la cathédrale de Strasbourg / ©Ellena

  • 2/16

    "Le vitrail aux 100 visages" de la cathédrale de Strasbourg / ©Ellena

  • 3/16

    "Le vitrail aux 100 visages" de la cathédrale de Strasbourg / ©Ellena

  • 4/16

    "Le vitrail aux 100 visages" de la cathédrale de Strasbourg / ©Ellena

  • 5/16

    "Le vitrail aux 100 visages" de la cathédrale de Strasbourg / ©Ellena

  • 6/16

    "Le vitrail aux 100 visages" de la cathédrale de Strasbourg / ©Ellena

  • 7/16

    "Le vitrail aux 100 visages" de la cathédrale de Strasbourg / ©Ellena

  • 8/16

    "Le vitrail aux 100 visages" de la cathédrale de Strasbourg / ©Ellena

  • 9/16

    "Le vitrail aux 100 visages" de la cathédrale de Strasbourg

  • 10/16

    "Le vitrail aux 100 visages" de la cathédrale de Strasbourg

  • 11/16

    "Le vitrail aux 100 visages" de la cathédrale de Strasbourg

  • 12/16

    "Le vitrail aux 100 visages" de la cathédrale de Strasbourg

  • 13/16

    "Le vitrail aux 100 visages" de la cathédrale de Strasbourg

  • 14/16

    "Le vitrail aux 100 visages" de la cathédrale de Strasbourg

  • 15/16

    "Le vitrail aux 100 visages" de la cathédrale de Strasbourg

  • 16/16

    "Le vitrail aux 100 visages" de la cathédrale de Strasbourg

Le Prix Liliane Bettencourt pour l’intelligence de la main-Dialogues 2016 est attribué à Pierre-Alain Parot, vitrailliste, et Véronique Ellena, artiste plasticienne, pour « Le vitrail aux 100 visages » de la cathédrale de Strasbourg (2015).

Poursuivre une œuvre entamée voilà plus de 600 ans... C’est la mission qu’ont choisi de remplir le vitrailliste Pierre-Alain Parot et l’artiste plasticienne Véronique Ellena avec cet ambitieux projet : créer un vitrail contemporain au cœur de la chapelle Saint-Catherine située dans le bas-côté sud de la cathédrale Notre-Dame de Strasbourg, l’œuvre venant s’intégrer à un prestigieux ensemble de vitraux du XIVème siècle. Pour cela, Véronique Ellena et Pierre-Alain Parot ont travaillé de concert durant plusieurs mois, mêlant leurs savoir-faire respectifs, la photographie pour la première, l’art renouvelé du vitrail pour le second. Avec la mise en œuvre d’une technique novatrice de reproduction d’images numériques sur verre, ils ont inventé un procédé permettant de transposer une œuvre photographique sur des vitraux. Durant une première phase, Véronique Ellena a sillonné la France afin de saisir l’ici-bas et d’engranger des images (animaux, nature, portraits) avant de travailler longuement à la composition de sa maquette. Dans le même temps, Pierre-Alain Parot a multiplié les essais -avec le concours du bureau de recherche et développement de Saint-Gobain pour mettre au point cette technique, déjà utilisée dans le champ de l’industrie mais jamais encore appliquée au champ artistique.

 

Concrètement, l’œuvre s’est construite autour d’un assemblage de deux couches de verre, afin de renforcer l’effet de luminosité. La première couche est constituée de verre imprimé via cette technique d’impression numérique de couleurs, incorporées dans la matière à 760°. La seconde est un vitrail traditionnel qui vient se superposer à la première et se compose de verre de couleurs soufflé à la bouche, celui-ci étant au préalable travaillé de façon traditionnelle par gravure, émaillage et assemblage grâce à un montage en plomb. Au fil des mois, de nombreux panneaux tests ont été réalisés pour arriver à des résultats satisfaisants en matière de restitution des couleurs et de la lumière. Ce travail par étapes successives a été l’occasion de multiples rencontres entre Véronique Ellena et Pierre-Alain Parot, chacun offrant à l’autre le fruit de ses dernières découvertes. Le résultat est une parfaite fusion de leurs savoir-faire mais également de leurs sensibilités et de leurs regards respectifs. Le vitrail se compose de deux baies - l’une de deux lancettes et l’autre de trois - filant vers le ciel à quelque huit mètres de hauteur. Il accueille, sur la partie droite, le visage monumental - reproduit et agrandi - du Christ Bénissant du peintre flamand Hans Memling. Le modelé du visage est composé de plus de 200 portraits représentant l’humanité. La baie de gauche, elle, dévoile un Eden peuplé de fruits et d’animaux symboliques tandis que la composition, dans sa partie supérieure, évoque de façon plus abstraite les montagnes et le ciel qui se prolongent dans le haut de la baie. C’est un véritable chef d’œuvre par la richesse de sa composition, la qualité de la lumière et des couleurs mais également un « hymne à la nature et un message humaniste », comme aiment à le définir Véronique Ellena et Pierre-Alain Parot.

Les échanges conduisent à une fusion de l'instant propice au dépassement. Ce sont des moments magiques où l'œuvre nait d'un travail à quatre mains. Les possibles sont explorés, enrichissent la connaissance et libèrent les verrous pour continuer sur le chemin de ses propres recherches

Véronique Ellena, artiste plasticienne.

 

?>

Le «Vitrail aux 100 visages» a fait l'objet d'un documentaire intitulé «Un vitrail pour 1000 ans», réalisé par Marion Wegrowe, coproduction Morgane/France 3 Alsace.

Pour le visionner, cliquer ici

 

Pierre-AlainParot

Installé dans le château d’Aiserey près de Dijon, l’atelier de Pierre-Alain Parot réalise des créations personnelles mais aussi celles de nombreux artistes et plasticiens dans le cadre de commandes publiques. Pierre-Alain Parot a notamment collaboré avec Gérard Garouste pour l’église Notre-Dame de Talant (21), avec Gérard Collin-Thiébaud pour les cathédrales de Tours et de Cahors et avec Christopher Wool pour le prieuré de La Charité sur Loire. Entouré de compagnons hautement qualifiés, il intervient pour les Conservations régionales des Monuments Historiques sur des vitraux du XIIIème, XIVème, et XVIème siècles en particulier pour les cathédrales de Bayonne, Troyes, Strasbourg. Pierre-Alain Parot a fait de son atelier de vitrail l’un des plus importants de France, l’un des plus prestigieux aussi puisqu’il a été l’un des premiers labellisés « entreprise du patrimoine vivant ». Toujours à l’affut de nouvelles recherches liées au verre de couleur dans l’espace, il est également l’un des artisans d’art les plus novateurs dans son domaine.

Pierre-Alain Parot vit et travaille en Bourgogne.

  • 1950Naissance
  • 1972Reprend l’atelier familial de vitrail
  • 1992-95Président de la Chambre syndicale nationale des maîtres verriers français / membre de la Commission de rédaction du guide de maîtrise d’œuvre et de maîtrise d’ouvrage (Direction du patrimoine)
  • 1994-95Membre de la Commission nationale des Monuments historiques d’attribution des qualifications « qualibat »
  • 2003Master en conservation, restauration des biens culturels, La Sorbonne
VéroniqueEllena

Cette artiste plasticienne utilise principalement la photographie mais son champ artistique est plus large, recouvrant la poésie ou la peinture. Son travail nous parle de l’image sous tous ses aspects, sens et construction, matière, couleur, lumière et transparence. Très intéressée par l’idée de sacré et la façon dont il peut infuser notre quotidien, elle s’attache également à faire l’éloge du banal. Elle met en lumière la beauté des « petites choses de la vie que l’on ne voit plus », à l’image de l’existence simple des Saints, décrite dans certains vitraux des églises. Le vitrail représente par ailleurs la synthèse de son travail sur le sens et la construction de l’image.

Véronique Ellena vit et travaille à Paris.

  • 1966Naissance
  • 1992Diplômée de l’Ecole d’arts visuels de la Cambre à Bruxelles
  • 1996Obtention d’un master à l’Ecole des Beaux-arts de Nantes
  • 2005Commande pour le musée Malraux du Havre
  • 2007Prix de Rome, pensionnaire à la Villa Médicis
  • 2009Expose son travail au musée d’art contemporain de Rio
  • 2013Participe à l’exposition Christian Lacroix à l’Abbaye de Montmajour